Caravage : la morale est sauve Contenu abonnés


JPEG - 130.5 ko
Tableau présenté dans la vente
Christie’s New York du 28 janvier 2015 comme
Garçon pelant un fruit de Caravage estimé
3 à 5 millions de dollars
Invendu
Photo : Christie’s
Voir l'image dans sa page

Nous n’avons pas l’habitude ici de commenter les résultats des ventes aux enchères, car nous ne nous plaçons que sur le plan de l’histoire de l’art, les records de prix obtenus par certains objets n’ayant pas grand chose à faire avec cette discipline. Les gros titres que nos confrères consacrent souvent à ces sommes parfois gigantesques ont pour conséquence de faire croire faussement que l’art ancien est un objet de spéculation, ce qui risque seulement d’inciter les politiques à inclure les œuvres d’art dans l’impôt sur la fortune.

Les ventes qui viennent de se dérouler à New York sont…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Rien...

Article suivant dans Éditorial : À Paris, le mécénat va-t-il financer le vandalisme ?