Un tableau de Pajou fils acquis par le Louvre


JPEG - 82.4 ko
Jacques-Augustin-Catherine Pajou (1766-1828)
Portrait de la famille de l’artiste, 1802
Huile sur panneau - 63 x 52 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Saint-Honoré Art Consulting

27/3/14 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - Une mère s’amuse à surprendre son enfant en lui montrant son reflet dans un miroir que tient une jeune fille, tandis que son beau-père, s’amuse de la scène, que son mari regarde avec affection son père et qu’une autre femme se penche vers l’enfant. Cette scène aussi édifiante que charmante évoque au premier abord Greuze par son sujet, mais aussi Boilly par son style très porcelainé. Elle est due au pinceau de Jacques-Augustin-Catherine Pajou, le fils du célèbre sculpteur. C’est sa propre famille qu’il peint ici, son grand-père étant également présent grâce à son portrait accroché au mur.

Pajou fils comme on le connaît également, et auquel Philippe Nusbaumer a consacré un ouvrage en 1997, fut probablement l’élève de François-André Vincent et de Louis David. Peintre d’histoire et portraitiste, il se trouve ici à son meilleur, avec des raffinements de coloris très remarquables.
L’œuvre, qui fut exposée au Salon de 1802 viendra rejoindre au Louvre plusieurs tableaux de cet artiste : une scène historique néo-classique Le départ de Régulus pour Carthage, un double portrait féminin (Mesdemoiselles Duval) et un portrait d’homme. Elle vient d’être acquise par le Louvre1 auprès de Saint Honoré Art Consulting (Étienne Bréton).

English version


Didier Rykner, jeudi 27 mars 2014


Notes

1Contrairement à ce que nous avions écrit dans un premier temps, ce n’est pas un don des Amis du Louvre.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des expositions de dessins à Paris (1)

Article suivant dans Brèves : Un dessin de plafond du XVIIe siècle préempté par le Louvre