Un portrait de femme par Adèle Romany rejoint son pendant à Boston


JPEG - 83.9 ko
Adèle Romany (1769-1846)
Portrait de femme, 1808
Huile sur toile - 129,5 x 93,9 cm
Boston, Museum of Fine Arts
Photo : Christie’s

1/2/15 – Acquisition – Boston, Museum of Fine Arts – En 2009, le Boston Museum of Fine Arts s’enrichissait d’un Portrait de Joseph-Dominique Fabry-Garat s’accompagnant à la lyre peint par Adèle Romany en 1808 (voir la brève du 22/4/09). Le 4 juin dernier, auprès de Christie’s New York, il a acquis pour 37 500 $ son pendant, représentant une jeune femme devant un piano forte (de Sébastien Érard comme on peut le lire sur l’instrument).

Fabry-Garat était un ténor d’origine bordelaise, né en 1774 ou 1775, également compositeur, qui écrivit notamment huit recueils de « romances et pièces fugitives » devant être accompagnées par une lyre et un piano forte. La partition manuscrite que la musicienne tient à la main porte le titre « recueil de romances par Garat jeune »
Bien que cette toile n’ait pas été exposée au Salon en même temps que la première, et que son titre exact ne soit pas connu, il est probable que le modèle représenté soit l’épouse de Fabry Garat ; on ne peut néanmoins en être certain car la vie de ce musicien est mal connue et on ne sait s’il était ou non marié. La dédicace « à son ami Zuasnavar » ne renseigne pas sur l’identité de la jeune femme, ce personnage n’ayant pas été identifié.

Au cours de sa longue carrière consacrée essentiellement aux portraits - dont beaucoup d’artistes et de musiciens -, Adèle Romany, élève de Jean-Baptiste Regnault (elle fréquenta l’atelier pour femmes tenu par son épouse), exposa plus de quatre-vingt tableaux au Salon en 1793 et 1833.


Didier Rykner, dimanche 1er février 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une grande Allégorie de la Vertu de Jacopo Ligozzi offerte aux Offices

Article suivant dans Brèves : Deux bronzes attribués à Michel-Ange par le Fitzwilliam Museum