Un cabinet romain pour le Getty, deux pour le Fitzwilliam Contenu abonnés


21/9/16 - Acquisitions - Los Angeles, J. Paul Getty museum et Cambridge, Fitzwilliam Museum - Hier soir se déroulait l’une des grandes ventes d’arts décoratifs de la rentrée, organisée par Sotheby’s et Leclère à Paris. Ce n’est autre que la collection de Robert Zellinger de Balkany qui est dispersée, en deux temps, la seconde vacation étant prévue le 28 septembre prochain. Cet homme d’affaire, promoteur immobilier et amateur d’art éclairé, décédé il y a un an, presque jour pour jour, avait réuni dans l’hôtel de Feuquières, au 62 rue de Varenne, un ensemble exceptionnel d’objets d’art et de meubles dont la pièce phare est probablement un cabinet en ébène et pierre dures réalisé vers 1620 à Rome (ill. 1 et 2). Il a été adjugé 2 499 000 euros (frais inclus) en faveur du Getty Museum.


JPEG - 100.2 ko
1. Rome, vers 1620
Cabinet en pierres dures, ébène, bronze doré et argent
178 x 126 cm x 54 cm ;
Console 84 cm, larg. 153,5 cm, prof. 65,5 cm
Los Angeles, Getty Museum
Photo : Sotheby’s
JPEG - 140.9 ko
2. Rome, vers 1620
Cabinet en pierres dures, ébène, bronze doré et argent
Los Angeles, Getty Museum
Photo : Sotheby’s

La provenance de ce cabinet est doublement prestigieuse, à la fois romaine et anglaise, papale et royale. Il fut en effet conçu pour Paul V Borghèse, élu pape en 1605, dont les armoiries sont visibles au-dessus de la niche centrale, puis passa par descendance aux mains du prince Camille Borghèse, époux de Pauline Bonaparte. Acheté par le marchand londonien Edward Holmes Baldock qui le vendit au roi George IV d’Angleterre en 1827, il orna le château de Windsor, notamment, avant d’être mis aux enchères à Londres chez Christie’s dans la vente prestigieuse du 2 octobre 1959 intitulée « Property of H.M Queen Mary from Marlborough House ».

Sa composition architecturale lui donne l’apparence d’un palais ou d’une église, avec une façade à trois niveaux scandés de colonnes aux chapiteaux corinthiens en bas, composites en haut. Différents frontons structurent l’avant-corps…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Trente-trois dessins offerts au Musée des Beaux-Arts de Rennes (2)

Article suivant dans Brèves : Rennes et Vizille : succès des souscriptions