Publicité Annonce Evreux Renaissance Juillet 2017

Trois nouveaux dons Thuillier pour le Musée des Beaux-Arts de Nancy


JPEG - 800.3 ko
1. Attribué à Claude Gellée, dit
Claude Lorrain (1600-1682)
Saint Martin partageant son manteau
Plume, encre brune, lavis brun et gris, pierre
noire et rehauts de gouache - 19,7 x 15 cm
Nancy, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Nancy
Voir l'image dans sa page

5/9/17 - Acquisitions - Nancy, Musée des Beaux-Arts - D’abord anonyme - un anonymat très relatif car tout le monde, dans le milieu de l’histoire de l’art, savait qu’il s’agissait de lui - le don Jacques Thuillier au Musée des Beaux-Arts de Nancy (essentiellement les dessins et les estampes de sa collection, lest tableaux allant à Vic-sur-Seille) peut depuis son décès, avec l’autorisation de son frère Guy, porter son nom.
C’est Guy Thuillier lui même qui vient de faire don de trois œuvre provenant de la collection de son frère (avec lequel il partageait cette passion) au Musée des Beaux-Arts de Nancy. Il s’agit de deux peintures et d’un dessin.

Le dessin, inédit, représentant Saint Martin partageant son manteau, a été attribué par Jacques Thuillier à Claude Gellée, dit Claude Lorrain. Une attribution qui demande encore à être confirmée mais qui peut se comprendre car la technique et l’arrière plan évoquent incontestablement l’art de cet artiste. Il est rare, en revanche, de voir des œuvres de celui-ci quitter le domaine strict du paysage, mais cela arrive comme par exemple dans un Saint Jérôme pénitent du Musée du Louvre. La manière dont les figures sont dessinées, notamment l’absence presque complète de traits des visages, peut faire également penser à un autre peintre lorrain, Charles Mellin, sans que ce nom soit davantage pleinement satisfaisant. Il s’agit en tous les cas d’une feuille intéressante qui mérite d’être mieux connue.

L’un des tableaux est une esquisse de Sébastien Bourdon, un des artistes dont Jacques Thuillier était spécialiste puisqu’il est l’auteur du catalogue raisonné qui accompagnait l’exposition de Montpellier et Strasbourg en 2000-2001. L’étude, sans doute préparatoire à un tableau perdu La Rencontre d’Antoine et Cléopâtre, fut présentée dans cette rétrospective. On y reconnaît le style très caractéristique du peintre tant pour la composition très savante qui joue sur une double diagonale que dans les physionomies des personnages. Le musée de Nancy ne conservait jusqu’à aujourd’hui aucune peinture de Bourdon mais le don Thuillier y avait fait entrer une soixantaine d’estampes.


JPEG - 757.5 ko
2. Sébastien Bourdon (1616-1671)
La Rencontre d’Antoine et Cléopâtre
Huile sur papier marouflé sur carton - 39,3 x 31 cm
Nancy, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA de Nancy
Voir l'image dans sa page
JPEG - 230.1 ko
3. Charles Le Brun (1619-1690)
Christ en croix, vers 1638-1639
Huile sur toile - 95 x 85 cm
Nancy, Musée des Beaux-Arts
Photo : Artcurial
Voir l'image dans sa page

Le second tableau, qui fut proposé à la vente après décès de Jacques Thuillier chez Artcurial en 2012 mais n’avait pas été adjugé, est attribué à Charles Le Brun. Il entre au musée sous cette attribution ferme, mais il faut remarquer que, lors de la vente, celle-ci n’avait pas complètement convaincu les spécialistes, ce qui peut expliquer qu’il ait été ravalé. On connaît, outre la gravure de François de Poilly, une autre version de cette œuvre qui appartenait également à Jacques Thuillier et qui faisait partie du don à Vic-sur-Seille. Il reste qu’il s’agit d’un joli tableau et que le catalogue raisonné à paraître chez Arthéna, par Nicolas Milovanovic, Bénédicte Gady et Barbara Brejon de Lavergnée, nous en dira sans doute davantage.


Didier Rykner, mardi 5 septembre 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Musée Napoléon Ier de Fontainebleau préempte deux vases en cristal au chiffre de Jérôme Napoléon

Article suivant dans Brèves : Le portrait du prince Abbondio Rezzonico par Batoni pour le Palais Barberini