Tefaf 2015 : beaucoup de regrets pour les musées français Contenu abonnés


JPEG - 250.7 ko
1. Jean-Honoré Fragonard (1732-1806)
Un lion
Huile sur toile - 83 x 105 cm
Galerie Coatalem
Photo : Galerie Coatalem

Il y a plusieurs manières de visiter la foire de Maastricht, lesquelles ne sont pas forcément exclusives l’une de l’autre. La première consiste à voir ce salon comme un grand musée des Beaux-Arts et à y trouver un intérêt principalement esthétique ; une autre - pour ceux qui en ont les moyens - consiste à chercher la ou les pièces exceptionnelles qui complèteront leur collection et qui entrent dans leur budget ; d’autres encore - les conservateurs de musée - feront presque la même chose pour leur établissement, en se demandant également si et comment ils pourront réunir rapidement le prix demandé par le marchand (après négociation éventuelle) ; les marchands parcourront la Tefaf en cherchant l’objet qu’ils pourront, peut-être, revendre plus tard avec une plus-value... Des journalistes pourront chercher à trouver les objets les plus inhabituels ou les plus chers, ceux qui permettent de raconter une histoire. Enfin, d’autres encore, et nous en faisons partie, se demandent quelle œuvre pourrait être acquise par tel ou tel musée français, quel tableau complèterait au mieux une collection publique, tout en sachant hélas que nos vœux n’ont la plupart du temps que peu de chances de se réaliser.


JPEG - 223.6 ko
2. Bernardino Mei (1612-1676)
Samson et Dalila, vers 1657
Huile sur toile - 216 x 185 cm
Galerie G. Sarti
Photo : Galerie G. Sarti
JPEG - 351.5 ko
3. Baldassare Franceschini, dit il Volterrano (1611-1690)
Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste
Fresque sur tapis de roseau - 91,2 x 113,5 cm
Jean-Luc Baroni
Photo : Jean-Luc Baroni Ltd

Il se trouve que, plus encore que d’habitude, une partie de nos coups de cœur ont coïncidé, cette année, avec des œuvres qui auraient pu, à notre avis qui auraient dû, enrichir nos musées. Pour certaines, nous les avons vu passer en vente en France. Pour d’autres, nous savons qu’elles en viennent et que, bien que vendues en privé, les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : Les ventes de janvier à New York

Article suivant dans Marché de l’art : Le Salon du dessin, édition 2015