Tableaux et dessins du XIXe siècle exposés rue Chaptal


25/10/14 - Marché de l’art - Paris - La galerie Coligny du regretté Patrick Roger-Binet a désormais un successeur, plusieurs années après sa fermeture. On ne peut en effet, en entrant dans la galerie La Nouvelle Athènes, située rue Chaptal à côté du Musée de la Vie Romantique, s’empêcher de penser à ce marchand spécialisé dans le XIXe siècle français qui savait trouver des œuvres de belle qualité, par des artistes célèbres ou méconnus, à des prix souvent très raisonnable.
Nous avions déjà parlé de La Nouvelle Athènes1 lors de son ouverture il y a un peu plus d’un an. Elle est devenue depuis une mine pour les œuvres romantiques, néoclassique et « académiques » entre 1800 et 1900 environ, limites chronologiques que se sont fixées les deux galeristes. Leur dernière exposition (accompagnée pour la première fois d’un catalogue publié sur papier) le démontre une nouvelle fois.


JPEG - 105.3 ko
1. Claudius Lavergne (1815-1887)
Le Miracle des Roses, 1845
Huile sur toile - 174 x 108 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
JPEG - 126.9 ko
2. Claudius Lavergne (1815-1887)
Sainte Élisabeth de Hongrie, vers 1845
Mine de plomb, craie blanche et aquarelle - 17 x 14,5 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes

On y trouve des œuvres d’élèves d’Ingres tels que Jules-Claude Ziegler (une esquisse pour son Saint Luc peignant la Vierge) ou le lyonnais Claudius Lavergne auteur d’un tableau d’inspiration très nazaréenne exposé au Salon de Lyon de 1845, Le Miracle des roses (ill. 1), un épisode de la vie de Sainte Élisabeth de Hongrie, entouré d’un beau cadre où sont peintes des fleurs qui répondent à celles de la toile. Lavergne aimait encadrer ses tableaux de manière sophistiquée comme en témoigne aussi un Christ montrant ses plaies (Salon de 1846) récemment exposé au Musée des Beaux-Arts de Lyon (exposition Le Temps de la Peinture, en 2007). À côté de cette œuvre est présentée un belle étude préparatoire pour la tête de la sainte à la craie blanche et aquarelle (ill. 2).


JPEG - 122.3 ko
3. François Gérard (1770-1837)
Monseigneur de Belsunce pendant la peste, vers 1824-1825
Encre et huile sur papier marouflée sur toile - 38,5 x 30 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
JPEG - 55.7 ko
4. Alexandre Cabanel (1823-1889)
Croisé, vers 1874
Crayon noir - 57 x 31,5 cm
Galerie La Nouvelle Athènes
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes

L’accrochage se partage en effet entre dessins et tableaux. On signalera aussi une première pensée à l’huile sur papier de François Gérard (ill. 3) pour le Monseigneur de Belsunce pendant la peste du Musée des Beaux-Arts de Marseille, une superbe étude au crayon noir de Cabanel pour un personnage d’un croisé pour la Vie de saint Louis du Panthéon (ill. 4) ou encore trois esquisses peintes respectivement par Gabriel Ferrier, Fernand Cormon et Henri Lévy (les deux premiers hors catalogue) qui auraient pu illustrer (en petit) l’ouvrage de Pierre Sérié sur la peinture d’histoire en France à la fin du XIXe siècle.
Plusieurs musées ont déjà réservés des œuvres de cette exposition en cours (elle se termine le 1er novembre). Nous en parlerons, bien sûr, lorsque ces acquisitions seront confirmées.


JPEG - 139.5 ko
5. Boris Fogel (1872-1961)
Trois-mâts en mer du Nord, 1916
Huile sur toile - 60 x 80 cm
Galerie Johann Naldi
Photo : Galerie Johann Naldi

On ne quittera cependant pas la rue Chaptal sans signaler l’autre exposition, de l’autre galerie qui s’y trouve, tenue par Johann Naldi2. Celui-ci est davantage intéressé par la fin du siècle et le début du XXe, et par des sujets différents : paysages, portraits, scènes de genre plutôt que peinture d’histoire. On y verra notamment une marine splendide, d’un peintre russe actif dans la première moitié du XXe siècle, Boris Fogel, élève de Répine. Elle représente un Trois-mâts en mer du Nord (ill. 5) dans un style qui évoque les Nabis (il s’était rendu à Paris en 1896).


Didier Rykner, samedi 25 octobre 2014


Notes

1Galerie La Nouvelle Athènes, 22, rue Chaptal, 75009 Paris. Tél : +33 (0)1 75 57 11 42. Site internet.

2Galerie Johann Naldi, 33, rue Chaptal, 75009 Paris. Tél : +33 (0)1 70 23 72 57. Site internet.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un portrait de Jan Mytens acquis par Auckland

Article suivant dans Brèves : Des éoliennes menacent la Saline d’Arc-et-Senans