Récentes acquisitions de dessins du Musée Paul-Dupuy à Toulouse Contenu abonnés


28/3/09 – Acquisitions, publication et exposition – Toulouse, Musée Paul-Dupuy – Le musée Paul-Dupuy, qui conserve le cabinet d’arts graphiques de la ville de Toulouse, mène depuis plusieurs années une politique active et cohérente d’enrichissement de ses collections de dessins. Les achats suivent deux axes : l’Italie des XVe au XVIIIe siècle (l’accent étant porté sur Rome pour les XVIIe et XVIIIe) et les artistes d’origine toulousaine ou languedocienne. Il vient de publier le catalogue des acquisitions allant de 2003 à 2008, venant après un premier qui recensait celles de la période 1990-2002, et ces œuvres y sont exposées jusqu’au 22 septembre. Nous avons déjà parlé sur ce site de l’achat, grâce au mécénat du groupe Carrefour, de la collection de dessins italiens de Juan de Beistegui. Paul-Dupuy fut l’un des musées bénéficiaires de ce don, puisqu’il obtint 15 feuilles et un recueil de dessins vénitiens vers 1600 (on en verra le détail ici). Cet ensemble est décrit dans le catalogue mais nous n’y reviendrons pas. Nous nous contenterons ici de lister et de reproduire les achats effectués entre 2006 à 20081.

Dessins italiens

JPEG - 76.1 ko
1. Ludovico Gimignani (1643-1697)
La vestale Claudia Quinta tirant la barque
avec la statue de la bonne déesse

Pierre noire, lavis gris et rehauts de gouache
sur papier bleu - 27,2 x 14,9 cm
Toulouse, Musée Paul-Dupuy
Photo : Musée Paul-Dupuy , Daniel Molinier
Voir l'image dans sa page


- Ludovico Gimignani, La vestale Claudia Quinta tirant la barque avec la statue de la bonne déesse (ill. 1). En 2005, le Musée Paul-Dupuy avait acquis une Pentecôte de Giacinto Gimignani, collaborateur de Pierre de Cortone. Ce dessin de son fils, Ludovico, au thème rare, est entré en 2006, acquis sur le marché de l’art parisien. La vestale Claudia prouve son innocence de l’accusation d’inceste en tirant seule un bateau échoué portant une sculpture de Vesta.

JPEG - 143.1 ko
2. Anonyme italien
La Glorification de la Vierge, XVIIe siècle
Lavis d’encre de Chine et rehauts
de gouache blanche - 99,3 x 70,8 cm
Toulouse, Musée Paul-Dupuy
Photo : Musée Paul-Dupuy, Daniel Molinier
Voir l'image dans sa page


- Anonyme italien, La Glorification de la Vierge (ill. 2). L’auteur de ce grand dessin (pratiquement un mètre de haut), à la technique très picturale et d’une grande qualité, n’a pas encore été identifié. Il provient d’une collection particulière toulousaine d’où il a été acquis en 2007. Peut-être sa publication sur le site permettra-t-il son identification par un lecteur.

JPEG - 196.2 ko
3. Sébastien Bourdon (1616-1671)
Paysage avec la rencontre de Jacob et Esaü
Plume et lavis d’encre de Chine brune - 26,3 x 37,5 cm
Toulouse, Musée Paul-Dupuy
Photo : Musée Paul-Dupuy, Daniel Molinier
Voir l'image dans sa page


Dessins toulousains et languedociens

- Sébastien Bourdon, Paysage avec la rencontre de Jacob et Esaü (ill. 3). Ce dessin, acquis en 2008 dans le commerce d’art parisien, provient de la collection Chennevières et était perdu depuis sa vente en 1900. Il est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : L’Hôtel de la Marine va effectivement être loué en bail emphytéotique

Article suivant dans Brèves : Découverte d’un double portrait de Jacob Adriaensz Backer à Reims