Préemption d’un Vien par le Musée Fabre


JPEG - 133.5 ko
Joseph-Marie Vien (1716-1809)
Prêtresse brodant pour l’ornement d’un Temple
Huile sur toile - 57 x 46 cm
Préempté par le Musée Fabre le 27/11/16
Photo : SVV Osenat

27/11/16 - Acquisition - Montpellier, Musée Fabre - Dans la vente Osenat qui se déroulait aujourd’hui 27 novembre à Fontainebleau, le Musée Fabre a préempté un tableau de Joseph-Marie Vien représentant une jeune femme brodant pour 19 000 € (hors frais).

La toile, cataloguée par Thomas Gaeghtens et Jacques Lugand dans la monographie qu’ils avaient consacrée au peintre, chez Arthena en 19881, était perdue mais connue par deux œuvres préparatoires conservées à Béziers, un dessin à la sanguine et une huile sur carton.
Cette œuvre est probablement celle présentée au Salon de 1755 sous le titre de Prêtresse brodant pour l’ornement d’un Temple. Elle fut, en compagnie de son pendant Prêtresse qui fait une Couronne de Fleurs aujourd’hui de localisation inconnue, acquise par Madame Geoffrin. Vien faisait partie des familiers de son cercle qu’elle réunissait dans son salon de la rue Saint-Honoré.

L’achat de cette toile par le Musée Fabre ne se justifie pas seulement par l’origine montpelliéraine de Vien dont il avait d’ailleurs acquis récemment une autre œuvre (voir la brève du 16/11/15) : elle pourra désormais être rapprochée des tableaux de Jean Raoux, autre enfant du pays, qui peignit quelques années plus tôt des sujets comparables dans un style plus baroque, comme la Vestale portant le feu sacré.


Didier Rykner, dimanche 27 novembre 2016


Notes

1Thomas Gaehtgens, Jacques Lugand, Joseph-Marie Vien 1716-1809, Paris, éditions Arthena, 1988, p. 156, n° 116.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Charles Guilloux, un paysagiste symboliste, exposé galerie Thierry Mercier

Article suivant dans Brèves : La Tate acquiert un tableau de William Stott