Paul Gauguin. Le sauvage imaginaire Contenu abonnés


Auteur : Stéphane Guégan

jpg-couverture_gauguin-jpgDès la première page, l’objectif de ce livre est annoncé : montrer que Gauguin, plus que l’un des premiers modernes, est un romantique, héritier des Delacroix, Ingres et consorts. Cette vision nous paraît profondément juste, d’autant qu’elle renverse l’absurde habitude de voir dans les artistes, principalement ceux du XIXe siècle, les annonciateurs de ceux qui les suivent. Que de précurseurs de l’Impressionnisme ont été ainsi inventés, ou même, dans une exposition récente, de précurseurs de l’abstraction, jusque chez Friedrich ! Comme si les peintres et les sculpteurs, armés d’une boule de cristal, savaient déjà ce qui viendrait après eux et décidaient volontairement (et tout compte fait modestement) de se cantonner à l’annoncer. C’est l’inverse qui est vrai : les artistes, surtout les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : La Dormeuse de Naples par Adrien Goetz

Article suivant dans Publications : La peinture allégorique du Grand Siècle