Métamorphoses. Dans le secret de l’atelier de Rodin Contenu abonnés


Montréal, Musée des Beaux-Arts, du 30 mai au 18 octobre 2015
Richmond, Virginia Museum of Fine Arts, du 21 novembre 2015 au 13 mars 2016
Salem, Peabody Essex Museum, 16 mai au 5 septembre 2016

La Main de Dieu ou de Rodin, c’est du pareil au même : elle reste la main d’un démiurge qui donne vie à la matière. Et Rodin créa l’Homme en modelant la terre. Et il vit que cela était bon. Et le visiteur du musée de Montréal comprit que cela n’avait rien de miraculeux.


JPEG - 43.7 ko
1. Auguste Rodin (1840-1917)
La Main de Dieu, vers 1896-1902
Marbre
Praticien Louis Mathet, 1906-1907
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : The Metropolitan Museum of Art /
Art Resource, NY
JPEG - 70.4 ko
2. Auguste Rodin (1840-1917)
La Main de Rodin,
moulage de la main d’Auguste Rodin
tenant Le Petit Torse A, 1917
Plâtre patiné, mouleur Paul Cruet
Paris, Musée Rodin
Photo : bbsg

En effet, le Musée des Beaux-Arts propose une exposition spectaculaire qui, malgré la célébrité du sculpteur, évite la facilité : au lieu d’offrir un florilège de chefs-d’œuvre, elle entraîne son public dans les coulisses et lui révèle avec une délectation sacrilège les secrets de fabrication du maître.
Le projet est né d’une collaboration avec le Musée Rodin de Paris qui prête une majorité des œuvres. Actuellement en travaux, le musée parisien qui rouvrira ses portes cet automne n’est pas totalement fermé au public et propose de son côté une présentation temporaire1 de 150 plâtres et terres cuites souvent inédits, sortis des réserves.

JPEG - 160 ko
3. Vue de l’exposition : les bronzes
Au premier plan : L’Appel aux armes ou La Défense
Au deuxième plan : Adam
Au troisième plan : Les Bourgeois de Calais
Photo : bbsg

Ce sont 171 sculptures qui se déploient à Montréal, de toutes les tailles, toutes les matières, toutes les techniques. La sobriété de la scénographie met aussi bien en valeur les petits fragments en plâtre que les bronzes monumentaux. Le tout est complété par des dessins du maître et des photographies d’Eugène Druet le montrant dans son atelier, issues du fonds acquis par le musée en 2007. Ce fonds est étudié dans le catalogue qui propose, en plus des essais des commissaires, une anthologie de textes…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Josefa de Óbidos e a Invenção do Barroco Português

Article suivant dans Expositions : Marius Borgeaud (1861-1924)