Les quatre tableaux du Grand Salon de Marly réunis pour la première fois depuis plus de deux siècles Contenu abonnés


9/9/12 - Restauration et exposition - Musée-promenade de Marly-le-Roi - La présentation des quatre toiles (ill. 1 à 4) peintes en 1699 par Jean Jouvenet, Antoine Coypel, Louis de Boullogne et Charles de La Fosse pour le Grand salon du château de Marly (jusqu’au 4 novembre à Marly le Roi, puis au château de Versailles du 13 novembre au 17 mars 2013) est un événement. Il s’agit d’un ensemble majeur de l’ancienne décoration de cette résidence royale, dispersé à la Révolution et en partie ruiné. Après une importante campagne de restauration menée par le Centre de recherche et de restauration des Musées de France pour deux peintures appartenant au Musée du Louvre (La Tribune de l’Art avait déjà signalé la restauration de L’Hiver de Jean Jouvenet), il a donc été possible de réunir la série complète grâce aux prêts temporaires effectués par les musées des Beaux-Arts de Dijon et de Rouen qui possèdent les deux autres.


JPEG - 44.7 ko
1. Jean Jouvenet (1644-1717)
L’Hiver, après restauration, 1699
Huile sur toile - 244 x 187
Louveciennes, Musée-promenade de Marly-le-Roi
Photo : RMN/G. Blot
JPEG - 38.9 ko
2. Antoine Coypel (1661-1722)
Le Printemps, après restauration, 1699
Huile sur toile - 242 x 185 cm
Louveciennes, Musée-promenade de Marly-le-Roi
Photo : Bruno Bentz

L’histoire de cette commande est bien connue et – reliée à la brève histoire du château de Marly – est rappelée dans l’introduction du catalogue par Christine Kayser, conservateur du Musée-Promenade de Marly-le-Roi/Louveciennes qui est à l’origine de la résurrection de cet ensemble décoratif. Au delà de cette exposition, les deux tableaux du Louvre sont destinés au musée installé à l’entrée du domaine de Marly. Créé il y a 30 ans, ce musée a insufflé un air de renouveau pour l’ancien parc royal, longtemps déserté, qui a bénéficié depuis lors de quelques embellissements1.
L’avenir de ces œuvres n’est pas évoqué dans le cadre de l’exposition et il est dommage que l’idée de les regrouper définitivement ne soit pas envisagée. Bien sûr, les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Appel au mécénat pour la restauration du boudoir Turc de Fontainebleau

Article suivant dans Brèves : Une toile de Thérèse Moreau de Tours acquise par le Musée de Bretagne