Les photographies enfin autorisées dans les musées italiens


21/10/14 - Photographies dans les musées - Italie - La chose est passée inaperçue en France mais le changement est de taille et ne peut que nous réjouir : après la National Gallery de Londres (voir notre éditorial du 15/8/14), les photographies sont désormais autorisées dans tous les musées italiens (depuis le 31 juillet dernier), et c’est même une loi qui le dit. Une véritable révolution notamment pour les musées de l’État (les Offices, l’Accademia, la galleria Barberini, etc.) qui interdisaient strictement de photographier les œuvres.


JPEG - 123.2 ko
1. Andrea Previtali (vers 1480-1528)
Transfiguration
Huile sur panneau - 148 x 138 cm
Milan, Pinacoteca di Brera
Photo : Didier Rykner
JPEG - 80.4 ko
2. Francesco Zaganelli (documenté en 1484-1532)
Le Christ portant sa croix
Milan, Pinacoteca di Brera
Photo : Didier Rykner

Le texte de la loi (dite Art Bonus, qui comprend d’autres mesures comme des crédits d’impôts pour le mécénat culturel, dont les restaurations de monuments) prévoit cependant des restrictions dont certaines sont compréhensibles (pas de flash ni de pied) et d’autres un peu absurdes : l’usage ne peut être commercial et, surtout, la diffusion - autorisée - de ces images ne doit pas pouvoir permettre une reproduction ultérieure sauf, éventuellement, à basse résolution digitale1 (sic). Ce qui est tout simplement incompréhensible, et de toute façon incontrôlable : une fois une photographie prise, l’image (lorsqu’elle concerne une œuvre tombée dans le domaine public) peut être utilisée par le photographe comme il l’entend.
On ne comprend pas non plus pourquoi tous les biens culturels sont concernés, sauf les archives et les livres...


JPEG - 143.1 ko
3. Melchiorre Gherardini (1607-1688)
Le Mariage de la Vierge
Milan, chiesa San Giuseppe
Photo : Didier Rykner

Nous avons testé aujourd’hui les photographies à la Pinacoteca di Brera et nous pouvons donc illustrer cet article avec les images de deux tableaux qui y sont conservés (ill. 1 et 2).
Signalons que cette loi ne s’applique pas uniquement aux musées mais aux « biens culturels » en général. Remarquons toutefois que pour prendre des photographies dans le Dôme de Milan il est demandé une contribution (illégale donc ?) de deux euros, et que dans l’église San Giuseppe, un monsieur et une dame prétendaient nous empêcher d’utiliser notre caméra. C’est donc en leur honneur que nous reproduisons ici un beau Mariage de la Vierge de Melchiorre Gherardini (ill. 3) qui y est conservé.


Didier Rykner, mardi 21 octobre 2014


Notes

1« in modo da non poter essere ulteriormente riprodotte dall’utente se non, eventualmente, a bassa risoluzione digitale »





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Publicités géantes : Milan invente le Dôme-sandwich

Article suivant dans Brèves : Un portrait de Jan Mytens acquis par Auckland