Le relief de Nicolas-Sébastien Adam acheté par Versailles


JPEG - 886.9 ko
1. Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778)
Le Martyre de sainte Victoire
Plâtre patiné façon bronze - 53 x 81 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : Sotheby’s
Voir l'image dans sa page

22/6/17 - Acquisition - Versailles, Musée national du château - Le relief de Nicolas-Sébastien Adam pour la chapelle de Versailles que vendait Sotheby’s Paris le 15 juin (et dont nous avions parlé dans cette brève) a finalement été préempté par le château, pour 170 000 € (211 500 € avec les frais). Il s’agit d’un modèle préparatoire en plâtre (ill. 1) pour la commande du devant de l’autel de Sainte-Victoire. Dans sa monographie sur cet édifice religieux, paru chez Arthena en 2011, Alexandre Maral retrace l’histoire de l’ensemble des 9 reliefs réalisées pour les chapelles secondaires. En 1710, des modèles provisoires en plâtre avaient été réalisés, qui furent remplacés en 1747 par des bronzes dus respectivement à Sébastien-Antoine et Paul-Ambroise Slodtz, Edme Bouchardon, Lambert-Sigisbert Adam, Nicolas-Sébastien Adam, François Ladatte, Jean-Joseph Vinache, Claude-Clair Francin, Guillaume II Coucou et Jacques Verbeckt.


JPEG - 344.6 ko
2. Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778)
Le Martyre de sainte Victoire
Terre cuite - 35 x 60 cm
Fontainebleau, église Saint-Louis
Photo : D. R.
Voir l'image dans sa page
JPEG - 305.3 ko
3. Nicolas-Sébastien Adam (1705-1778)
Le Martyre de sainte Victoire
Bronze - 53 x 81 cm
Versailles, chapelle du château
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Le modèle du Martyre de sainte Victoire de Nicolas-Sébastien Adam fut présenté au Salon de 1737. Alexandre Maral publie dans son ouvrage une version réduite en terre cuite conservée à l’église Saint-Louis de Fontainebleau (ill. 2), présentant de nombreuses différences avec l’œuvre achevée (ill. 3) comme avec le plâtre qui vient d’être acquis, jusqu’à présent inédit. Il semble plus probable que ce dernier soit celui qui fut exposé en 1734.
La famille Adam compte nombre de sculpteurs importants originaires de Nancy, parmi lesquels, outre Nicolas-Sébastien Adam et son frère aîné Lambert-Sigisbert (l’auteur à Versailles du groupe central du bassin de Neptune), se trouve également Clodion, le fils de leur sœur Anne. Nicolas-Sébastien fut l’élève de son père, Jacob-Sigisbert Adam, puis de Lambert-Sigisbert.

Le plâtre patiné bronze que vient d’acheter le château de Versailles est plus proche de la version définitive que la terre cuite de Fontainebleau mais présente encore quelques différences avec le relief en bronze, notamment dans la partie droite et en haut à gauche : dans le plâtre on voit les pieds de la statue de Jupiter aux côtés de l’aigle, mais il est probable que cette représentation sembla un peu triviale, raison pour laquelle dans l’œuvre achevée apparaît essentiellement l’aigle. Le style baroque de ce relief montre une nette influence italienne, le sculpteur ayant passé de nombreuses années à Rome.


Didier Rykner, jeudi 22 juin 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de l’église de Châtenay-Malabry dans une vente aux enchères

Article suivant dans Brèves : Acquisition de l’épée du grand écuyer de Lorraine