Le portrait dessiné de Charles Marcotte d’Argenteuil, par Ingres, fait l’objet d’un refus de certificat d’exportation Contenu abonnés


2/4/04 – France – Trésor national – Un dessin d’Ingres, le Portrait de Charles Marcotte d’Argenteuil, a vu son certificat d’exportation refusé. Datant de 1811, cette feuille est : « conservée dans un état de fraîcheur remarquable, illustrant la quintessence de l’art graphique de ce grand artiste français et constitu[e] un exemplaire de ses portraits d’une qualité relativement rare dans les collections nationales » d’après le texte de l’arrêté daté du 19 mars 2004 et publié au Journal Officiel du 1er avril.
Inspecteur général des eaux et forêts, Marcotte d’Argenteuil fit la connaissance d’Ingres à Rome en 1810, date à laquelle ce dernier exécuta son portrait peint conservé à la National Gallery de Washington. Deux dessins datés de 1811 sont connus en collection privée. Celui qui nous…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Tarquin et Lucrèce de Rubens réclamé par l’Allemagne pourrait rester en Russie

Article suivant dans Brèves : La femme jouant de la virginale de Vermeer en vente le 8 juillet 2004 chez Sotheby’s Londres