Tarquin et Lucrèce de Rubens réclamé par l’Allemagne pourrait rester en Russie Contenu abonnés


JPEG - 35.3 ko

1/4/04 – Polémique – Allemagne - Russie – Le tableau de Rubens Tarquin et Lucrèce, récemment redécouvert en Russie et que réclame l’Allemagne (notre brève du 29/9/03) devrait rester chez son propriétaire russe, Mr Logvinenko. Ainsi en a décidé le procureur général russe qui estime que cette toile avait été acquise légalement. Le tableau avait été proposé au gouvernement allemand moyennant compensation, mais celui-ci avait fait valoir que l’œuvre leur appartenait car elle avait été spoliée pendant la guerre. M. Logvinenko, qui pourrait avoir à répondre devant la justice allemande, a annoncé qu’il portera l’affaire devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg. « Je ne veux plus rien avoir à faire avec les allemands, au moins jusqu’à ce qu’il me présentent leurs…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le musée Barrois de Bar-le-Duc montre ses réserves

Article suivant dans Brèves : Le portrait dessiné de Charles Marcotte d’Argenteuil, par Ingres, fait l’objet d’un refus de certificat d’exportation