Le Cercle Naval de Toulon : un patrimoine Art déco à protéger d’urgence


JPEG - 209.7 ko
1. André Maurice (1886-1973)
Cercle Naval de Toulon
29 rue Jean Moulin
Photo : Didier Rykner

Le Cercle Naval de Toulon (escale Vauban), lieu de réceptions et de restauration de la Marine, était hébergé dans un bel immeuble construit dans les années 30 par l’architecte André Maurice. Si l’extérieur du bâtiment, intéressant, ne présente cependant pas de caractéristiques remarquables, il n’en va pas autant du décor intérieur, d’une richesse et d’une qualité qu’on ne soupçonnerait pas. Outre plusieurs toiles marouflées dont nous donnerons le détail ci-dessous, on remarquera notamment son magnifique escalier qui, à lui seul, justifierait une protection patrimoniale. Car rien, ni le bâtiment, ni les décors, n’est protégé au titre des monuments historiques.

Or, le Cercle Naval est désormais fermé, le ministère de la Défense ne souhaitant pas y rester, notamment parce que la taxe foncière serait trop élevée ! Nous avons consulté le site de France Domaine : il ne s’y trouve pas, ce qui signifie qu’il n’est pas encore mis en vente. Mais on nous a confirmé que le ministère n’avait plus l’utilité de ce bien, ce qui signifie soit qu’il sera utilisé par un autre ministère, soit que l’État allait s’en séparer. On ne nous a pas caché que c’est cette dernière solution qui sera très certainement retenue.

L’absence de protection monument historique implique qu’un futur acquéreur n’aurait aucune obligation sur ce patrimoine. Rien ne l’empêcherait de démaroufler les toiles et de les vendre, voire de les détruire, ni même de casser l’intérieur pour remodeler le bâtiment comme il le souhaiterait.


JPEG - 346.4 ko
2. Salle à manger du Cercle Naval de Toulon
Entresolée avec une mezzanine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 386.3 ko
3. Salle à manger du Cercle Naval de Toulon
Lors de l’installation de l’entre-sol, on a
pris soin d’épargner les peinture murales
Photo : Didier Rykner

La Marine elle-même a envisagé de détacher les peintures mais semble, heureusement, avoir renoncé devant le coût de l’opération et l’impossibilité de trouver un endroit où les exposer. Quoi qu’il en soit, ces toiles, toutes dues à des peintres officielles de la Marine (Lucien Simon, Charles Fouqueray, Jean-Louis Paguenaud et Raoul du Gardier) ont été créées pour ce lieu, sont des immeubles par destination, et les en séparer constituerait en soi un vandalisme. Il est évident que l’intégralité, bâtiment et décor, doit être préservé. La salle à manger, d’ailleurs, devrait dans l’idéal être débarrassée de l’entresol qui en augmente la surface mais en dénature les volumes et les peintures murales (ill. 2). Fort heureusement cependant, ces travaux de cloisonnement avaient été menés en les respectant puisqu’un espace a été laissé entre l’entresol et les œuvres, pour éviter de les abimer (ill. 3).


JPEG - 118.1 ko
4. André Maurice (1886-1973)
Escalier du Cercle Naval de Toulon
Photo : Didier Rykner
JPEG - 95.4 ko
5. André Maurice (1886-1973)
Escalier du Cercle Naval de Toulon
Photo : Didier Rykner

Bref, on peut s’étonner que cet ensemble n’ait jamais été considéré par la DRAC (qui n’a pas répondu à nos questions) comme devant bénéficier d’une protection. Ceci est d’autant plus évident que Toulon n’est pas réputé pour sa richesse artistique, et que la présence de la Marine dans cette ville continue une part essentielle de son histoire et de son identité, comme en témoigne d’ailleurs son très intéressant musée. Le patrimoine maritime doit être préservé et il pourrait être enrichi en incluant la visite du Cercle Naval dans le parcours touristique.


JPEG - 115.1 ko
6. Raoul du Gardier (1871-1952)
Mouillage au large de l’Afrique
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner
JPEG - 203.6 ko
7. Applique à décor de trident
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner

Pour cela, il est urgent dans un premier temps que l’ensemble soit inscrit, voire classé monument historique (il le mérite amplement) et que la vente, si elle doit avoir lieu, envisage une utilisation culturelle ou qui permette a minima de l’ouvrir à la visite. C’est à cette visite que nous convions les lecteurs de La Tribune de l’Art.


JPEG - 125.1 ko
8. Jean-Louis Paguenaud (1876-1952)
Tempête
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner
JPEG - 151.3 ko
9. Jean-Louis Paguenaud (1876-1952)
Frégates dans la tempête
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner

Le vestibule tout d’abord, d’une architecture élégante, est orné d’une peinture par Jean-Louis Paguenaud représentant un trois-mâts. Ce qui frappe, une fois passé cette pièce, c’est surtout l’escalier (ill. 4) et sa belle rampe métallique (ill. 5), ainsi que la grande composition qui orne le palier, la seule œuvre réalisée ici par Raoul du Gardier, Mouillage au large de l’Afrique (ill. 6).


JPEG - 186 ko
10. Lucien Simon (1861-1945)
La Cascade à Tahiti
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner
JPEG - 160 ko
11. Lucien Simon (1861-1945)
Couple de bretons
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner

Le hall qui précède l’escalier est agrémenté de quatre belles appliques Art déco (ill. 7), avec des motifs de tridents (qu’il est impératif de conserver en place), tandis que deux pièces donnant sur ce hall sont chacune décorées de toiles marouflées : la première de deux œuvre de Jean-Louis Paguenaud : La Tempête et Escadre dans la tempête (ill. 8 et 9), la seconde de trois peintures de Lucien Simon : La cascade à Tahiti, Couple de Bretons et La rencontre sur le Bosphore (ill. 10 à 12).


JPEG - 181.9 ko
12. Lucien Simon (1861-1945)
La Renconre sur le Bosphore
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner
JPEG - 1.7 Mo
13. Charles Fouqueray (1869-1956)
Peinture murale occultée par la mezzanine
Photo : Didier Rykner

Au premier étage se trouve la salle à manger dont nous parlions plus haut, pour lequel il est facile de retrouver l’architecture d’origine et l’intégralité des peintures des murs. Celles-ci, dues à Charles Fouqueray, représentent des villes d’Orient et d’Extrême-Orient (Djeddah en Arabie Saoudite, Mascate au sultanat d’Oman, Surabaya en Indonésie et Singapour) ainsi que des oiseaux (deux toiles intitulées : Vol d’oiseaux, et une troisième : Les condors).


JPEG - 130 ko
14. Charles Fouqueray (1869-1956)
Peinture murale occultée par la mezzanine
Photo : Didier Rykner
JPEG - 125.9 ko
15. Charles Fouqueray (1869-1956)
Peinture murale occultée par la mezzanine
(en haut, Vol d’oiseaux
Photo : Didier Rykner

JPEG - 329.4 ko
16. Charles Fouqueray (1869-1956)
Les Condors
Huile sur toile marouflée
Toulon, Cercle Naval
Photo : Didier Rykner

On constate donc que ce programme iconographique, logiquement lié à l’histoire de la Marine française, est non seulement cohérent mais recherche une certaine unité, chaque pièce étant confiée à un seul peintre. L’exemplarité de ce décor bien conservé, représentatif de la production des peintres officiels de la Marine dans les années 30 et sa rareté, dans une ville comme Toulon dont le patrimoine a beaucoup souffert, font du Cercle Naval un ensemble dont la conservation présente au point de vue historique et architectural un intérêt public. Il doit donc être classé.


Didier Rykner, mercredi 7 septembre 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Tours : gros plan sur les lieux menacés par l’aile Cligman

Article suivant dans Patrimoine : La dispersion du mobilier de Villepreux