La municipalité d’Avignon congédie le conservateur du Musée Calvet Contenu abonnés


6/8/04 - Politique culturelle - Avignon, musée Calvet - La ville d’Avignon s’est séparé en juillet du conservateur en chef du musée Calvet, Pierre Provoyeur, nommé en 1995, sous le prétexte que : « La ville ne peut assumer la charge d’un salaire de conservateur général du patrimoine au sommet de sa carrière » ! On voit, ainsi, les premiers effets d’une décentralisation que nous ne cessons de dénoncer ici.
L’explication est discutable : qui peut croire qu’Avignon ne peut payer les 4500 € mensuels d’un conservateur général. Mais la ville a pu trouver cette justification car l’Etat n’a pas transféré les fonds qui devaient accompagner la décentralisation. On peut craindre que, demain, d’autres villes n’utilisent le même prétexte pour économiser sur des postes de conservateur. C’est,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : La maquette de la coupole de Baciccio à l’hôtel de Fonscolombe d’Aix-en-Provence, enfin déposée pour restauration

Article suivant dans Brèves : Appel au mécénat d’entreprise pour l’acquisition de la Vierge Hesselin de Simon Vouet