La BnF et l’Agence internationale des musées de France Contenu abonnés


22/4/07 – Politique culturelle – Paris, Bibliothèque nationale de France – Dans sa volonté de passer en force avant les élections présidentielles, le Ministre de la Culture a été victime d’un « grain de sable », pour reprendre le terme employé par les syndicats de la Bibliothèque nationale de France. Cet établissement, comme d’autres, a en effet été sommé d’entrer, pour 20.000 €, dans le capital de la société France-Museums, le nom de l’Agence internationale des musées de France, chargée de la mise en œuvre du Louvre-Abu Dhabi et de tous les projets comparables qui pourraient être menés à l’avenir. Jean-Noël Jeanneney, qui n’était peut-être pas très chaud pour cette opération, a comme on le sait été débarqué il y a quelques jours au profit de Bruno Racine. Celui-ci avait donc convoqué…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux tableaux pour Malmaison

Article suivant dans Brèves : Un meta-moteur de recherche pour les bases du Ministère de la Culture