L’Hôpital Richaud menace ruine, en plein Versailles


JPEG - 109.5 ko
1. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Façade donnant sur le Boulevard de la Reine
Au centre, la chapelle
Etat le 10/2/09
Photo : D. Rykner

Tout visiteur du château de Versailles qui arrive par la gare Rive-Droite passe devant un superbe monument du XVIIIe siècle, l’Hôpital Richaud. Celui-ci est fermé depuis de longues années, et ce que l’on voir de l’extérieur est inquiétant (ill. 1 et 2). La lecture du blog « Sauver Richaud » confirme les craintes : mis à l’encan par l’Etat qui souhaite s’en débarrasser, l’édifice est incontestablement en péril. Nous avions demandé il y a quelques semaines à son propriétaire, le ministère de la Justice, l’autorisation de le visiter afin de pouvoir écrire un article en toute connaissance de cause. Il nous avait été répondu par le cabinet de Rachida Dati : « Pour des questions de sécurité, nous ne pouvons faire des visites de cet établissement qui, je vous le confirme, appartient bien au ministère de la Justice. Quant à l’avenir de ce bâtiment, il est à vendre. C’est France Domaine, du ministère du budget, qui s’occupe de cette opération. » (mail du 10/2/09).


JPEG - 82.2 ko
2. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Façades donnant sur le Boulevard de la Reine
Etat le 10/2/09
Photo : D. Rykner


JPEG - 43.2 ko
3. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Façades sud donnant sur la cour intérieure
Etat début 2006
Photographie extraite du filme Hospice de Versaille
(www.urban-exploration.com)

Nous comptions prendre le temps de poursuivre nos investigations. Mais la lecture d’un article récent du blog de Jean-Jacques Aillagon, le président du domaine national de Versailles, s’est révélé si inquiétant qu’il nous paraît souhaitable d’y renvoyer les lecteurs et d’en parler sans plus attendre. Voici ce qu’écrit l’ancien ministre de la Culture : « Je sors de cette visite impromptue effrayé ! Le bâtiment, désormais confié à France Domaine, menace purement et simplement ruine. Les fenêtres sont cassées. Plusieurs pans de toiture ont disparu. Des décors ont été arrachés par des pilleurs. Des « squats » ont été dégrader jusqu’à cette partie tout particulièrement précieuse qu’est la Chapelle… ». On peut télécharger (légalement !) sur le site urban-exploration1 un petit film tourné dans l’hôpital il y a trois ans, qui montre l’état déjà très délabré de celui-ci et surtout l’absolue beauté de son architecture (ill. 3, 4). Sa chapelle, dont parle Aillagon, est un pur chef-d’œuvre (ill. 5 et 6), fortement inspiré du Panthéon de Rome (ill. 7).


JPEG - 53.1 ko
4. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Vue prise du toit de la chapelle
Etat début 2006
Photographie extraite du filme Hospice de Versaille
(www.urban-exploration.com)


JPEG - 33.3 ko
5. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Vue intérieure de la chapelle
Etat début 2006
Photographie extraite du filme Hospice de Versaille
(www.urban-exploration.com)

Le monument est si important pour l’histoire de l’art, son emplacement est si prestigieux, qu’on ne comprend pas ce que fait (ou ne fait pas) l’Etat propriétaire pour empêcher la ruine. Le prix demandé par le ministère de la Justice est si élevé2 qu’il se passera peut-être des mois ou des années avant qu’il ne réussisse à le vendre. Dans quel état, et à qui ? Nous rappelons au ministère de la Culture qu’il existe une procédure d’urgence qui permet de protéger les monuments classés : les travaux d’office. Pourquoi ce qui serait exigé d’un propriétaire privé ne peut-il l’être d’un ministère ?


JPEG - 25 ko
6. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Vue intérieure de la chapelle
Etat début 2006
Photographie extraite du filme Hospice de Versaille
(www.urban-exploration.com)


JPEG - 26.3 ko
7. Charles-François d’Arnaudin (1741-1805)
Hôpital Richaud, Versailles
Vue intérieure de la coupole de la chapelle
Etat début 2006
Photographie extraite du filme Hospice de Versaille
(www.urban-exploration.com)

Cet hôpital royal a été construit en 1781 par le versaillais Charles-François d’Arnaudin, sur ordre de Louis XVI. L’ensemble, typique de l’architecture de la fin du XVIIIe siècle, est d’une qualité exceptionnelle, et a toujours appartenu au domaine public. Nous nous faisons souvent l’écho, sur La Tribune de l’Art, de menaces pesant sur le patrimoine historique. L’Hôpital Richaud est classé, et propriété de l’Etat, ce qui ne semble donc même pas suffisant pour assurer sa pérennité. Que penser d’un pays qui laisse se dégrader ainsi un élément insigne de son histoire, en plein Versailles ? Nous ouvrons le dossier et n’avons pas l’intention de le refermer jusqu’à ce qu’une solution satisfaisante soit enfin trouvée. L’urgence est grande.

Blog du collectif Sauver Richaud

English version


Didier Rykner, samedi 25 avril 2009


Notes

1Pour voir ce film (il s’agit du second, d’une durée de 3’59"), il faut le copier sur son ordinateur, puis le lire avec un logiciel compatible (par exemple le lecteur Windows Media ; Real Player n’est pas compatible). Pour l’enregistrer : faire un clic droit sur le lien, puis "enregistrer la cible du lien sous" et indiquer l’emplacement où vous souhaitez le copier.

216 millions d’euros. Le Parisien du 10/12/08 rapportait les propos du maire de Versailles : « « Nous sommes catastrophés devant l’état de délabrement de ce bâtiment. J’ai du mal à comprendre que cet hôpital, qui a été acheté par l’Etat 3,7 millions, coûte autant alors qu’il s’est considérablement dégradé. »





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Baltard à la casse (bis repetita)

Article suivant dans Patrimoine : L’hôtel Lambert : un projet de restauration encore bien imparfait