L’esprit des Lumières vu par Carmontelle Contenu abonnés


Chantilly, Musée Condé, du 21 mars au 17 septembre 2012

Lumières / anti-Lumières, Chantilly, Bibliothèque du Château, du 21 mars au 18 juin 2012

JPEG - 136.4 ko
1. Louis Carrogis
dit Carmontelle (1717-1806)
Monsieur de Buffon
Mine de plomb, sanguine,
aquarelle - 30,5 x 18,5 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/R.-G. Ojéda
Voir l'image dans sa page

« Qui n’a pas vécu dans les années voisines de 1789 ne sait pas ce que c’est que le plaisir de vivre. » Cette réflexion célèbre de Talleyrand à Guizot est parfaitement illustrée par Carmontelle, auteur d’une multitude de petits portraits de la société de cette époque soi-disant bénie ; ils sont actuellement exposés au château de Chantilly, qui organise un parcours à travers « Le Siècle des Lumières » à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau fêté dans la France entière.

On connaît 6 000 portraits de Louis Carrogis, dit Carmontelle, dont plus de 480 sont conservés à Chantilly ; vingt-un d’entre eux se déploient dans la galerie de Psyché et seront remplacés dans trois mois par vingt-et-un autres pour des raisons de conservation. Réalisées dans les années 1760-1789, à la mine de plomb, à la gouache et à l’aquarelle, ces effigies obéissent à la même formule : souvent de profil, le modèle est représenté assis ou en pied, accompagné de quelques attributs qui permettent de le définir.
Carmontelle n’eut pas de formation artistique à proprement parler ; topographe durant la guerre de Sept Ans, il travailla ensuite à la cour du duc d’Orléans comme ordonnateur de ses fêtes, composa de petites comédies appelées « proverbes » qu’il fit jouer par l’entourage du duc, inventa au passage les transparents (précurseurs de la lanterne magique) et dessina le plan du parc Monceau. Un homme polyvalent donc, qui s’amusa à croquer ses contemporains. L’exposition (sans catalogue) regroupe ses dessins selon différents thèmes - les sciences, les salons, la musique, le théâtre, l’éducation – et précise pour chaque personnage quelques éléments biographiques.

JPEG - 90.8 ko
2. Louis Carrogis
dit Carmontelle (1717-1806)
Madame d’Epinay et Madame de Meaux
Mine de plomb, sanguine,

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Eugeen Van Mieghem et le port d’Anvers

Article suivant dans Expositions : Pour l’amour de l’art. Artistes et amateurs français à Rome au XVIIIe siècle