Il faut sauver les sculptures de la chapelle de Versailles Contenu abonnés


JPEG - 254 ko
Corneille Van Clève (1645-1732)
Saint Luc et Saint Matthieu, 1707
Statue en pierre de Tonnerre - 283 cm
Versailles, Chapelle royale
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Françoise de la Moureyre publie aujourd’hui dans nos colonnes un article expliquant pourquoi il est absolument nécessaire que les sculptures surplombant la chapelle de Versailles soient déposées, restaurées et mises à l’abri, puis remplacées par des copies (moulages). Celle-ci, néanmoins, le fait en des termes diplomatiques qui ne nous paraissent pas complètement en phase avec l’urgence de la situation. C’est pour cette raison que nous mettons en ligne cet éditorial, sur le même sujet.

Nous voulons d’abord apporter une nuance : si, comme Françoise de la Moureyre, nous nous réjouissons de la restauration de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Le ministère de la Culture est mort à Villepreux

Article suivant dans Éditorial : Taisez-vous. Ou agissez !