Enfin un espoir pour le Musée des Tissus et des Arts décoratifs


JPEG - 48.9 ko
L’atelier de restauration du Musée des Tissus
Photo : Didier Rykner

9/3/16 - Musée - Lyon, Musée des Tissus et des Arts décoratifs - Dans un tweet envoyé vers 19 h ce soir, le maire de Lyon, Gérard Collomb a annoncé que pour 2016, la Ville de Lyon et la métropole contribueraient chacune à hauteur de 125 000 € au fonctionnement du Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon.
Ce geste, que l’on n’attendait plus, devrait redonner un peu d’espoir. En effet, si l’on ajoute à ces 250 000 euros le même montant apporté par le ministère de la Culture et par la région (qui avait dit qu’elle s’engagerait si Lyon le faisait), on obtient 750 000 € pour cette année, ce qui semble être suffisant pour maintenir le musée à flot jusqu’à fin décembre.

Ceci n’est évidemment qu’un premier pas, qui ne suffira pas à sauver le musée, mais c’est un premier pas important. La balle est désormais dans le camp de la Chambre de commerce et d’industrie. Elle n’a plus l’obligation, dans ces conditions, de décider de la fermeture du musée le 14 mars prochain. Elle peut attendre la fin décembre, afin de permettre au médiateur qui sera nommé par la ministre et à toutes les parties en présence de trouver une solution pérenne. On ne comprendrait pas que la CCI, qui se déclare très attaché à ce musée, agisse autrement.

Le scénario qui se dessine est donc celui d’un prolongation de l’activité du musée jusqu’au 1er janvier prochain, parallèlement à la recherche d’un plan qui puisse sauver définitivement le musée. Rien n’est gagné donc, mais rien n’est perdu non plus. En acceptant de mettre un peu d’argent cette année dans le musée - grâce à l’intervention de la ministre de la Culture, il faut le rappeler - Gérard Collomb a évolué dans sa position fermée. Il faut lui en savoir gré, mais il faut surtout qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin.


Didier Rykner, mercredi 9 mars 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Rembrandt révélé à Maastricht par la Galerie Talabardon & Gautier

Article suivant dans Brèves : Les Rembrandt Rothschild visibles au Louvre pour trois mois