Deux œuvres préemptées par Fontainebleau Contenu abonnés


JPEG - 93.3 ko
1. Pierre Bazin (actif de 1793 à 1818)
Fondation des maisons d’éducation des orphelines
de la Légion d’honneur par Napoléon Ier
, vers 1812
Huile sur toile - 47 x 36 cm
Fontainebleau, Musée national du château
(Musée Napoléon)
Photo : Osenat

28/3/16 -  Acquisitions - Fontainebleau, Musée Napoléon Ier - La vente Osenat du 5 mars dernier a connu de nombreuses préemptions. Nous aurions aimé toutes les présenter en un article, mais devant l’absence de réponse de la SVV, nous le ferons plutôt musée par musée, ce qui nous permettra par ailleurs d’être plus complet.

C’est ainsi que le musée Napoléon Ier du château de Fontainebleau a préempté deux œuvres1.
Une peinture, adjugée 2000 euros, était attribuée par erreur à Charles-Louis Bazin (1802-1859) ; l’auteur est en réalité le père de celui-ci, Pierre Bazin. Comme le soulignent Christophe Beyeler, Vincent Droguet et Alain Pougetoux, il ne faut pas voir, dans ce petit tableau, un ricordo de la toile présentée à Paris au Musée de la Légion d’Honneur2, mais bien une étude préparatoire, dans laquelle le peintre met en place sa composition et ne fait d’ailleurs qu’esquisser les visages. L’œuvre finale signée « P. Bazin » a quant à elle été parfois attribuée à tort à un autre fils de l’artiste qui s’appelait également Pierre.

Le tableau illustre la fondation par Napoléon des maisons d’éducation des orphelines de la Légion d’honneur, par décret du 15 juillet 1810. Au centre de la composition, l’empereur est présenté comme leur nouveau père : il confie l’une d’elles à une femme en noire, Marie-Marguerite de Lézeau, supérieure de la congrégation de la Mère de Dieu, chargée de diriger ces maisons d’éducations. À droite se dresse un cénotaphe en mémoire des soldats morts ; il se compose d’une urne dotée du cordon de la Légion d’Honneur et drapée de noir, surplombée de trophées. Des veuves se tiennent auprès du monument, les unes éplorées, les autres reconnaissantes envers l’empereur. La gestuelle des différents personnages…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Serres d’Auteuil : nouvelle victoire des défenseurs du patrimoine

Article suivant dans Brèves : Réouverture du Musée de Pont-Aven après agrandissement