Des sculptures du XIXe siècle acquises par le Metropolitan Contenu abonnés


JPEG - 83.4 ko
1. Pierre Jean David, dit David d’Angers (1788-1856)
Profil de Bonarparte, après 1837
Plâtre patiné - 36,8 × 17,9 × 7,3 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : Metropolitan
Voir l'image dans sa page

29/8/13 - Acquisitions - New York, The Metropolitan Museum of Art - Plusieurs sculptures de la fin du XIXe siècle, la plupart françaises, sont entrées dans les collections du Metropolitan entre 2012 et 2013.
Trois profils, tout d’abord, émergent de trois matériaux différents. Acheté par Eugene V. Thaw à la galerie parisienne Jacques Fischer dans le but précisément de le donner au musée en 2013, le visage de Bonaparte réalisé en plâtre par David d’Angers après 1837 (ill. 1), reprend les traits du général des armées qui figure sur le fronton du Panthéon. Celui-ci fut commandé au sculpteur en 1830 et achevé en 1837 ; il met en scène la Patrie distribuant des couronnes de lauriers aux hommes qui l’ont servie - parmi eux, Napoléon Bonaparte - tandis que l’Histoire inscrit leurs noms dans la pierre. Le musée David d’Angers conserve le modèle en plâtre de cette vaste composition. David d’Angers conçut pour un médaillon un autre portrait posthume de Bonaparte, de face, échevelé, dans une veine romantique. Le sculpteur s’était fait une spécialité de ces médaillons, fixant, comme la figure de l’Histoire sur le Panthéon, les traits des hommes qu’il jugeait digne de passer à la postérité (voir l’exposition de la Bnf en 2011-2012).

Autre portrait d’un modèle moins connu, mais techniquement intéressant, celui de Fanny Prunaire créé en pâte de verre par Henry Cros après 1880 (ill. 2) et acheté par le musée à David et Constance Yates. Fanny Prunaire, épouse du graveur Alfred Prunaire, réalisa elle aussi des gravures sur bois. Cros, quant à lui, était sculpteur, céramiste, peintre et travailla la pâte de verre ainsi que la cire. Le Petit Palais, qui conserve un bel ensemble de ses œuvres, a mis en valeur toute leur diversité en 2009. Ce médaillon rejoint deux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Quatre peintures acquises par le Metropolitan

Article suivant dans Brèves : Le musée de Lyon réussit l’acquisition des deux paysages de Fragonard