Des dessins de Chifflart acquis par le Musée de l’Hôtel Sandelin Contenu abonnés


JPEG - 73.2 ko
1. François Chifflart (1825-1901)
Hercule assis, vers 1865
Fusain, lavis et gouache - 35 x 25 cm
Saint-Omer, Musée de l’Hôtel Sandelin
Photo : Musée de l’Hôtel Sandelin
Voir l'image dans sa page

25/1/13 - Acquisitions - Saint-Omer, Musée de l’Hôtel Sandelin - Né en 1825, François Chifflart, élève de Léon Cogniet, obtint le Prix de Rome en 1851 avec Périclès au lit de mort de son fils. Il fait partie de ces artistes que l’on peut qualifier de romantiques tardifs, aimant les compositions mouvementées et les sujets fantastiques. Son caractère difficile et son refus des compromis entravèrent sa carrière de peintre, et il se tourna de plus en plus vers l’eau-forte dont il se fit une spécialité, et vers l’illustration, à la gravure sur bois, notamment des œuvres de Victor Hugo dont il fut…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un dessin de Brueghel de Velours acquis par Lille

Article suivant dans Brèves : Une importante donation de tableaux d’Eugène Carrière pour Douai