Claude Goasguen, maire du XVIe, prêt à en découdre pour la Maison de Balzac Contenu abonnés


JPEG - 81 ko
La Maison de Balzac vue de la rue Berthon
A l’arrière-plan, l’une des maisons de la parcelle qui doit être vendue
Photo : Didier Rykner

Nous avons interrogé Claude Goasguen, maire UMP du XVIe arrondissement, à propos de la vente par la Mairie de Paris du terrain adjacent à la Maison de Balzac et des constructions du XVIIIe siècle dont l’acquisition avait été effectuée il y a une dizaine d’années pour permettre l’agrandissement de la Maison de Balzac.

Est-il normal de décider de vendre le terrain qui devait servir à l’agrandissement de la Maison de Balzac sans que le maire d’arrondissement soit au courant ? Est-ce qu’il n’aurait pas dû y avoir un débat au Conseil de Paris ?

Ce n’est absolument pas normal, mais c’est malheureusement une pratique de plus en plus fréquente. La mairie…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Le patrimoine parisien à la dérive

Article suivant dans Patrimoine : Le patrimoine de l’Ecole des beaux-arts : un défi pour son prochain directeur