Acquisitions récentes du musée de l’Académie de San Fernando à Madrid Contenu abonnés


JPEG - 151.8 ko
1. Jacopo Amigoni (1682-1752)
Portrait de Carlo Broschi dit Farinelli
Huile sur toile - 82 x 61 cm
Madrid, Real Academia de bellas artes
de San Fernando
Photo : Michel de Piles
Voir l'image dans sa page

11/3/09 – Acquisitions – Madrid, Real Academia de bellas artes de San Fernando – Un peu en retrait des circuits touristiques, le Musée de l’Académie des Beaux-Arts possède l’une des plus importantes collections de la capitale, complémentaire de celles des autres institutions, et désormais exposée sur trois étages ouverts à la visite. Les œuvres espagnoles sont majoritaires, mais les autres écoles sont aussi bien représentées. De belles acquisitions sont régulièrement rendues possibles grâce aux arrérages du legs Guitarte et sont accrochées très rapidement après dans les salles (pour une synthèse sur ce musée et ses acquisitions antérieures, voir notre brève du 6/3/05). Nous y signalions déjà l’achat de portraits par Francisco Bayeu et de Luis Paret. L’ensemble des portraits des XVIIIe et XIXe siècles, qui constitue l’un des points forts, a pu s’enrichir récemment d’autres remarquables exemples.

Le peintre vénitien Jacopo Amigoni a peint à plusieurs reprises le célèbre castrat Farinelli. Les carrières internationales qu’ont menées ces deux artistes se sont croisées de nombreuses fois. Il s’étaient rencontrés à Londres vers 1734-1737 et retrouvés plus tard à Paris. Dans les années 1750, ils sont chacun au sommet de leur carrière à la Cour d’Espagne. Farinelli exerce une grande influence, même dans le domaine politique, sur Ferdinand VI et dirige l’Opéra de Madrid ; Amigoni est lui Peintre du Roi et directeur de la Real Academia de San Fernando. En comparaison du Portrait de Farinelli, majestueux et ironique, dans un paysage, de la Staatsgalerie de Stuttgart, ou de celui avec un groupe d’amis (Melbourne, National Gallery of Victoria)1, le portrait acquis en 2006 par la Real Academia est plus sobre (ill.1), avec un cadrage resserré, ce qui lui donne une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : L’Allégorie du Monde Marin de l’Albane acquise par Fontainebleau

Article suivant dans Brèves : Un paysage tardif de John Everett Millais acquis par la Tate Britain