À Saint-Maur, un musée à découvrir Contenu abonnés


JPEG - 194.5 ko
1. Musée de Saint-Maur des Fossés
Villa Médicis
Photo : Melusane / Wikipedia

Il fait partie de ces musées tout proches de Paris, mais boudés par les Parisiens et par les touristes. Puni pour être né de l’autre côté du périphérique. Et pourtant, il faut moins de trente minutes pour se rendre, par le RER A, au Musée de Saint-Maur (ill. 1). Installé dans le bel l’Hostel des Piliers - construit au XVe siècle, mais largement modifié au fil des siècles - il porte, qu’on se le dise, le nom de « Villa Médicis », une appellation apparue au XIXe qui n’a pas vraiment de raison d’être, sinon en souvenir de Catherine de Médicis qui séjourna à Saint-Maur. Car la reine avait pris possession du château de l’évêque de Paris, Jean du Bellay, qu’elle avait fait agrandir par Philibert Delorme.
Si le château est aujourd’hui détruit, il reste en revanche quelques vestiges de l’abbaye de Saint-Maur, dont la fondation remonte tout de même à l’an 639 et qui fait actuellement l’objet de fouilles archéologiques ; la Tour Rabelais, seul élément encore debout, devrait être ouverte au public à l’automne 2017.


JPEG - 159.1 ko
2. Satues colonnes
Saint Nicolas refusant de téter sa mère le vendredi saint
Figure d’apôtre ou d’évangéliste, vers 1145
Pierre calcaire
Saint-Maur des Fossés, Villa Médicis
Photo : bbsg
JPEG - 120.9 ko
3. Anonyme
L’Apparition de Saint Jérôme à saint Augustin
Huile sur toile
Saint-Maur des Fossés, Villa Médicis
Photo : bbsg

Le musée conserve un bel ensemble de sculptures médiévales, issues de cette abbaye, ou non d’ailleurs, l’origine de certaines d’entre elles étant inconnue. Des amateurs enthousiastes, au XIXe siècle, avaient complété le fonds de la Villa Médicis en déposant des œuvres qu’ils avaient eux-mêmes collectées ça et là. Ces statues et fragments d’architecture sont peu à peu restaurés et présentés au fur et à mesure dans une salle spécifique où ils sont confrontés à d’autres œuvres, d’époques différentes, selon un thème qui varie. Actuellement « Parures et attributs »…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Les nouvelles salles « Europe 1600-1815 » du Victoria & Albert Museum

Article suivant dans Musées : Des faux à Versailles ?