Une exposition Francisco Pacheco à Séville et un nouveau tableau de Velázquez pour son musée Contenu abonnés


Francisco Pacheco. Teórico, artista, maestro
Séville, Musée des Beaux-Arts, du 16 mars au 12 juin 2016.

JPEG - 199.5 ko
1. Vue de l’exposition Francisco Pacheco
au Museo de Bellas Artes de Séville
Photo : Guillaume Kientz
Voir l'image dans sa page

On ne dira jamais assez l’importance des expositions pour les progrès de la recherche en histoire de l’art. Et, parmi elles, il faut souligner celles qui courageusement sortent des sentiers battus (et rebattus) des grands artistes pour s’intéresser - et nous intéresser à des talents plus modestes. C’est à ce titre qu’il faut souligner l’exposition que le Museo de Bellas Artes de Séville consacre en ce moment même à Francisco Pacheco, et féliciter ledit musée pour cette programmation qui aurait eu peu de sens ailleurs mais trouve ici toute sa pertinence. Il en allait en effet de la responsabilité de Séville d’honorer Pacheco d’une exposition sérieuse. C’est indéniablement chose faite, bien qu’on puisse regretter que la faiblesse du budget alloué ait empêché la présence de certains tableaux importants (par exemple le Jugement Dernier du musée Goya de Castres dont le dessin préparatoire est exposé), de sculptures plus nombreuses (il fut célèbre pour ses polychromies) et de quelques dessins supplémentaires, art dans lequel il excella à l’évidence plus dans celui de la peinture.

La figure de Francisco Pacheco (Sanlucar de Barrameda, 1564 - Séville, 1644) ne saurait pourtant se limiter à celle d’un peintre. Comme le précise le sous-titre de l’exposition, il fut aussi un théoricien important, un artiste bien sûr, et surtout un maître, celui du jeune Diego Velázquez et de son condisciple Alonso Cano. C’est cette triade qui rythme le parcours de l’exposition, du contexte culturel à l’intimité de l’atelier en passant par la production propre du peintre Pacheco. Dans la partie « essais » du catalogue, les contributions des principaux spécialistes de l’artiste, au-delà de simplement compléter les notices d’œuvres, font de la publication qui accompagne l’exposition un ouvrage de référence sur le sujet.

JPEG - 34.2 ko
2. Attribué à Francisco Pacheco…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Découvertes : Quelques tableaux lombards du XVIIe en France