Une collection de dessins exposée au Musée des Beaux-Arts de Montréal


JPEG - 163.2 ko
1. Giulio Romano (1492 ou 1499-1546)
Bûcher funéraire avec un aigle sur un corps de femme, vers 1540
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc - 19,4 x 21,6 cm
Montréal, collection particulière
Photo : MBAM

19/6/13 - Exposition - Montréal, Musée des Beaux-Arts - Le Musée des Beaux-Arts de Montréal présente pendant quelques jours encore (cet accrochage est malheureusement très court), un ensemble de dessins anciens provenant d’une collection particulière de la ville.

Nous avions pu rencontrer, il y a quelques années, le collectionneur, un industriel de la région qui souhaite rester anonyme, un homme passionné qui, surtout, témoigne d’un goût parfait dans le choix des œuvres qu’il achète, et qui sont chez lui conservées comme dans un cabinet de dessins, c’est-à-dire parfaitement montés dans des passe-partout neutres et dans des boites. Il craint en effet la lumière qui à terme peut abimer les œuvres graphiques. Cette collection, la plus grande du Canada d’après Hilliard Goldfarb, conservateur en charge des tableaux anciens au musée et commissaire de l’exposition, parcourt cinq siècles, du XVIe au XXe, et couvre aussi bien l’Italie que la France et les écoles nordiques. Mais le musée a fait le choix de ne présenter que des œuvres du XVIe au XVIIIe siècle.


JPEG - 96.5 ko
2. Lelio Orsi (1511-1587)
Le Christ cloué sur la croix, vers 1560
Pierre noire, plume et encre brune,
lavis brun, rehauts de blanc - 42 x 27,3 cm
Montréal, collection particulière
Photo : MBAM

La qualité est partout au rendez-vous, et l’on se contentera de citer quelques feuilles : pour le XVIe siècle, seuls des italiens sont présentés, dont on retiendra un Giulio Romano d’une grande force plastique, et un Christ cloué sur la croix de Lelio Orsi, beau bien que plutôt sage pour un artiste qui aime souvent les compositions extravagantes.
Le XVIIe siècle commence par un paysage de Jan Brueghel de Velours, mais on signalera pour les amateurs de dessin français une sanguine de Pierre Brébiette et une Madeleine de Jacques Stella. Pour le XVIIIe siècle, Greuze, Tiepolo (Giambattista et Gian Domenico), Boucher sont présents. De grands noms donc, mais surtout de grandes feuilles dignes des meilleurs collections.


JPEG - 111.7 ko
3. Pierre Brébiette (vers 1598-1650)
Femme assise, partiellement vêtue
et portant un turban
, vers 1620
Sanguine - 20,4 x 15,3 cm
Montréal, collection particulière
Photo : MBAM
JPEG - 67.2 ko
4. Jacques Stella (1596-1657)
Sainte Madeleine en méditation
Sanguine - 15,6 x 11,9 cm
Montréal, collection particulière
Photo : MBAM

Un petit regret néanmoins, le catalogue est davantage un album qu’une étude approfondie de la collection. L’essai d’Hilliard Goldfarb cite néanmoins chaque dessin. Il est dommage qu’on n’y trouve pas, par exemple, une interview du collectionneur ce qui aurait rendu plus personnel ce petit ouvrage. On n’en saura pas beaucoup plus sur cet amateur discret...

From the Hands of the Masters. A Private Collection

Musée des Beaux-Arts de Montréal jusqu’au 30 juin 2013.


Didier Rykner, mercredi 19 juin 2013





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Raymond Balze offert à l’église Sainte-Catherine de Lille

Article suivant dans Brèves : Dernières nouvelles de l’église de Gesté…