Un chef-d’œuvre menacé d’être mis à l’encan, à Enghien en Wallonie Contenu abonnés


21/5/13 : nous avons ajouté un post-scriptum à cet article ; la vente semble heureusement abandonnée.

JPEG - 75.8 ko
Maître de la Virgo inter Virgines,
dernier quart du XVe siècle
La Déploration
Huile sur panneau - 79 x 65 cm
Enghien, Hôpital Saint-Nicolas
Photo : Cercle Archéologique d’Enghien
Voir l'image dans sa page

20/5/13 - Vente d’œuvre - Enghien (Wallonie), Hôpital Saint-Nicolas - On se souvient de la saga du projet de vente, à Liège, du tableau La famille Soler de Picasso (janvier 1989-mars 1990), ou plus récemment, au printemps 2012, de la suggestion, moins médiatisée, de l’échevin de la Culture de la Ville de Tournai d’alors, de la vente de l’un des deux tableaux de Fantin-Latour du Musée des Beaux-Arts de la ville. Fort heureusement, ce dernier projet avait provoqué l’ire du Ministre régional de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Fadila Laana, qui, en séance du Parlement de la Communauté française en avril de la même année, avait clamé qu’ « elle n’autorisera jamais aucun musée situé en Communauté française à se séparer de certaines de ses œuvres en vue de permettre le financement d’éventuels travaux de rénovation ou d’extension », tout en précisant que la vente d’œuvres muséales est totalement contraire aux dispositions décrétales applicables en Communauté française de Belgique.

Aujourd’hui, c’est au tour du Conseil d’Administration du CPAS (Centre public d’aide social) de la Ville d’Enghien d’envisager sérieusement l’aliénation du fleuron de ses collections, le panneau de la Déploration du Maître de la Virgo inter Virgines pour éponger une partie de son déficit et honorer des dépenses en cours. Ce jeudi 23 mai, la question de la vente de ce tableau sera mise à l’ordre du jour du Conseil Communal d’Enghien. Les acteurs de la sauvegarde du patrimoine se mobilisent.

Pour rappel, le Maître de la Virgo inter Virgines est un peintre anonyme des anciens Pays-Bas actif dans le dernier quart du XVe siècle. Moins de vingt tableaux, répartis dans quelques-uns des plus grands musées du monde, lui sont attribués. L’unique tableau de ce maître en Belgique est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Versailles acquiert une pendule Louis XVI et des vases de Sèvres

Article suivant dans Brèves : Nouvelle acquisition de l’Ashmolean : un portrait de Ruskin par Millais