Un Caprice de Servandoni entre au Musée de Valence Contenu abonnés


JPEG - 316.6 ko
Jean-Nicolas Servandoni (1695-1766)
Caprice romain avec le Colisée
et la pyramide de Cestius
, vers 1731
Huile sur toile - 52 x 66,5 cm
Valence, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Valence
Voir l'image dans sa page

6/11/09 – Acquisition – Valence, Musée des Beaux-Arts – Né en 1695 à Florence, Jean-Nicolas Servandoni qui fit l’essentiel de sa carrière en France est connu comme architecte (on lui doit à Paris la façade de l’église Saint-Sulpice) et comme décorateur de théâtre. Il fut également peintre, exposa irrégulièrement aux Salons entre 1736 et 1765 et fut reçu à l’Académie en 1731. Son morceau de réception appartient à l’Ecole des Beaux-Arts où on peut le voir actuellement dans l’exposition L’Ecole de la liberté. Etre artiste à Paris 1648-1817. Ses autres…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Musée de Quimper s’enrichit d’un tableau de Georges Lacombe

Article suivant dans Brèves : Chroniques d’acquisitions annoncées : Poussin pour Montpellier et Ingres pour le Louvre