Restaurations et acquisition au Musée Condé


JPEG - 89.3 ko
1. Christophe Huet (1700-1759)
Deux peintures du décor de la chambre
du Prince de Condé
au château de Chantilly (après restauration)
Photo : D. Rykner

12/2/07 – Restaurations et acquisition – Chantilly, Musée Condé – La création en 2005, grâce à S.A. le prince Aga Khan, de la Fondation pour la Sauvegarde et le Développement du domaine de Chantilly qui a remplacé avantageusement l’Institut dans la gestion de ce fleuron du patrimoine français, l’a sauvé définitivement en prenant en charge les travaux lourds, notamment dans le parc. Mais les besoins demeurent immenses et on ne soulignera jamais assez la remarquable activité déployée par le conservateur en chef du musée, Nicole Garnier, pour réunir les financements nécessaires aux restaurations.


JPEG - 41.2 ko
2. Christophe Huet
(1700-1759)
Paysage avec
chien et cygnes

Huile sur toile -
295 x 157 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/René-Gabriel Ojéda
JPEG - 27.3 ko
3. Christophe Huet
(1700-1759)
Paysage avec
chevreuil et renard

Huile sur toile -
295 x 116 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/René-Gabriel Ojéda
JPEG - 31.3 ko
4. Christophe Huet
(1700-1759)
Paysage avec
dindons, outardes
et lapins

Huile sur toile -
295 x 116 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/René-Gabriel Ojéda
JPEG - 41.2 ko
5. Christophe Huet
(1700-1759)
Paysage avec
paon et moutons

Huile sur toile -
295 x 156 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/René-Gabriel Ojéda
JPEG - 44 ko
6. Christophe Huet
(1700-1759)
Paysage avec bernache,
perroquet et chèvres

Huile sur toile -
295 x 156 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : RMN/René-Gabriel Ojéda

Celle des cinq tableaux de Christophe Huet constituant le décor de la chambre du Prince de Condé, qui vient de s’achever, a ainsi pu être assurée grâce aux Amis du Musée Condé et à la Fondation BNP-Paribas. Les œuvres étaient très dégradées : nombreux soulèvements, encrassement, vernis épais, oxydé et chanci par endroits, repeints... Le résultat est spectaculaire (ill. 1 à 6).

JPEG - 81.5 ko
7. Christophe Huet (1700-1759)
Paysage avec singes macaques rhésus,
cygnes tuberculés, spréo royal d’Afrique
et canard colvert
, détail
En cours de restauration
Chantilly, Musée Condé
Photo : D. Rykner

Ces toiles ont été peintes en 1735, probablement pour la salle à manger de l’hôtel du Petit-Luxembourg à Paris. Elles ne furent installées à Chantilly qu’en 1822, dans des boiseries, datant du début des années 1720, ornant la chambre du Prince de Condé. Il s’agit donc d’un décor rapporté qui donne cependant l’impression d’avoir été fait pour cet endroit. Rien ne prouve en revanche, comme on le dit, que les animaux représentés, dont beaucoup sont exotiques, prendraient pour modèle ceux de la ménagerie de Chantilly, puisque ces compositions furent réalisées à l’origine pour un édifice parisien.

Le budget de 91.000 € (80.000 € donnés par la Fondation BNP/Paribas et 11.000 € par les Amis du Musée) initialement prévu, s’est avéré supérieur aux besoins. Deux toiles supplémentaires pourront donc être restaurées (les Amis du Musée ont ajouté 6.000 €) : une autre toile de Christophe Huet, qui ne fait pas partie de ce décor1 (ill. 7), et la Pietà du Guerchin (ill. 8). Cette dernière, peinte en 1640 pour la Chiesa del Voto de Modène, fut détériorée par des infiltrations en 1773. Remplacée par une copie, elle fut transposée de bois sur toile. La restauration à venir sera lourde, puisqu’il sera nécessaire de reprendre la transposition en raison des soulèvements nombreux.

JPEG - 85.2 ko
8. Giovanni Francesco Barbieri,
dit Le Guerchin (1591-1666)
Pietà, 1640
En attente de restauration
Huile sur toile - 273 x 117 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : D. Rykner

En 2006, la remise en état de la Galerie des Batailles (ill. 9), entamée depuis plusieurs années, avait été terminée grâce à des financements divers, tant publics que privés. En 2007-2008 sont également planifiées plusieurs restaurations de tableaux italiens. Outre le Guerchin, La révélation de Raphaël de Salvator Rosa, et La Vierge à l’Enfant en trône avec saint François, saint Antoine et deux donateurs, aujourd’hui attribué à Niccolo Pisano, seront restaurés, le premier grâce aux Amis du Musée et le second par un mécénat de la société Cora, de Creil. Les Amis prendront également en charge complètement le financement de la restauration de la Loggia (son décor néo-renaissance date du XIXe siècle) tandis que la Grande singerie, une pièce dont le décor est également attribué à Christophe Huet sera remis en état pour un montant global de 800.000 € dont la moitié sera prise en charge par le World Monument Fund.


JPEG - 90.2 ko
9. Galerie des Batailles (après restauration)
Chantilly, Musée Condé
Photo : D. Rykner
JPEG - 46.8 ko
10. Adam Frans van der Meulen (1632-1690)
Le château de Chantilly vers 1665
Pierre noire et aquarelle - 15,2 x 29,2 cm
Chantilly, Musée Condé
Photo : Galerie Wildenstein, New York

Concluons enfin ce panorama de l’extraordinaire activité du Domaine de Chantilly par une acquisition, celle d’une aquarelle d’Adam Frans van der Meulen représentant Le château de Chantilly vers 1665. Ce dessin, acheté chez la galerie Wildenstein de New York pour la somme de 175.000 €, a pu entrer dans les collections du Musée Condé grâce à la loi sur le mécénat. Il a été déclaré « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » et a été acquis par les établissements Leclerc, de Survilliers-Fosses, qui en ont fait don au musée (et pourront déduire 90% de la somme de leur impôt sur les sociétés).
Cette œuvre montre le château avant les travaux effectués par Jules Hardouin-Mansart à la fin des années 1680. A gauche, on voit le Grand Château, qui fut transformé au XVIIIe siècle puis rasé en 1798 et dont n’existe plus que les soubassements, l’aile ayant été reconstruite par le duc d’Aumale au XIXe siècle. A droite, le Petit Château élevé au XVIe siècle par Jean Bullant pour le connétable Anne de Montmorency, qui subsiste encore aujourd’hui.


Didier Rykner, lundi 12 février 2007


Notes

1Le Musée Condé conserve au total dix toiles de Christophe Huet. Quatre d’entre elles avaient déjà été restaurées grâce aux Amis du Musée Condé.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Toujours le Rigi (et une acquisition d’une aquarelle de Turner par Plymouth)

Article suivant dans Brèves : La Madeleine de Quentin Metsys accrochée au Louvre