Rembrandt et son école dans les collections du musée national de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg Contenu abonnés


Dijon, Musée des Beaux-Arts. Exposition terminée le 8 mars 2004

L’exposition du Musée de Dijon pourrait être de celles dont on sort content tout en se demandant quelle peut bien être leur utilité. Car prendre les œuvres d’un musée pour les montrer dans un autre sans autre justification scientifique fait courir aux œuvres des risques bien inutiles.
Heureusement, les organisateurs ont eu l’intelligence d’ajouter des tableaux et dessins provenant d’institutions diverses, ce qui permet des confrontations fructueuses, rendant quelque sens à cette présentation.


JPEG - 45.9 ko
1. Rembrandt van Rijn (1606-1669)
Le Sacrifice d’Abraham, 1635
Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage
Voir l'image dans sa page
JPEG - 45.2 ko
2. Rembrandt et son atelier
Le Sacrifice d’Abraham, 1636
Münich, Alte Pinakothek
Voir l'image dans sa page

La première salle est éblouissante et peut justifier, à elle…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Marie de Médicis, un gouvernement par les arts

Article suivant dans Expositions : Porphyre. La pierre pourpre des Ptolémées aux Bonaparte