Quelques livres sur des Prix de Rome au XIXe siècle Contenu abonnés


JPEG - 99.7 ko
1. Louis-Félix Chabaud (1824-1902)
Tête allégorique représentant le Sagittaire
Paris, Opéra Garnier
Photo : Jean-Marc Hery
Voir l'image dans sa page

Parmi les quelques ouvrages récents consacrés à des lauréats des Prix de Rome au XIXe siècle que nous présentons ici, nous commencerons avec un sculpteur, Louis-Félix Chabaud, un ami de Charles Garnier son condisciple à la Villa Médicis et avec qui il collabora de manière importante sur le chantier de l’Opéra de Paris, puis sur celui de l’Opéra de Monte-Carlo.

Les éditions Mare & Martin, qui éditent ce livre, en ont déjà publié plusieurs concernant des sculpteurs oubliés du XIXe et de la première moitié du XXe siècle. Il faut leur rendre hommage car il s’agit d’une entreprise difficile tant la sculpture, surtout la sculpture de cette époque - hors Rodin et ses suiveurs - est mal comprise et mal aimée.
Malgré ses faiblesses réelles, ce livre est fort utile et révèle un aspect de la construction de l’Opéra de Paris que l’on connaissait mal. Si les peintures décoratives ont fait l’objet d’une étude détaillée1, si Carpeaux est bien étudié, les statuaires ayant œuvré sur ce monument restent mal étudiés. Or, Chabaud est l’un des plus importants puisqu’il a sculpté aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, pratiquement partout, d’innombrables têtes ou masques (ill. 1), mascarons, rondes bosses (ill. 2), éléments décoratifs d’une réelle qualité même s’il est rare qu’on les regarde en détail. L’un des plus beaux ensembles est celui du Bassin (ill. 3), sous le grand escalier, orné en son centre d’une œuvre de Marcello mais dont les murs sont entièrement décorés par notre sculpteur.


JPEG - 52.3 ko
2. Louis-Félix Chabaud (1824-1902)
Statue lampadaire
représentant l’éclairage
au gaz

Paris, Opéra Garnier (foyer)
Photo : Jean-Marc Hery
Voir l'image dans sa page
JPEG - 129.7 ko
3. Bassin de l’Opéra Garnier
Le décor sculpté est de Louis-Félix Chabaud
Photo : Jean-Marc Hery
Voir l'image dans sa page

Il est dommage cependant que cet essai n’ait pas été plus…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Ouvrages reçus en janvier 2012

Article suivant dans Publications : Ouvrages reçus en février 2012