Philippe Le Leyzour, ancien directeur du Musée des Beaux-Arts de Tours, réagit à l’affaire Cligman Contenu abonnés


La rubrique Courrier des lecteurs est restée un peu vide depuis deux ans, non parce que nos lecteurs ne réagiraient plus, mais parce que nous incluons les réactions à la suite des articles, ou que le plus souvent ils interviennent désormais directement dans les commentaires. Ceux-ci, cependant, n’étant accessibles qu’aux abonnés, nous pensons nécessaire de présenter, sous la forme d’un article, celui qu’a écrit Philippe Le Leyzour. Il est en effet légitime d’écouter celui qui fut, pendant seize ans et jusqu’en 2011, directeur du Musée des Beaux-Arts de Tours.

JPEG - 439.2 ko
Jardin du Musée des Beaux-Arts de Tours
Photo : Didier Rykner

Ayant dirigé le musée des Beaux-Arts de Tours pendant quinze ans, de 1996 à 2011, j’ai toujours été très sensible à l’harmonieuse beauté de son jardin.
Remarquablement entretenu par le Service des espaces verts de la Ville de Tours, il rassemble et, dans une large mesure, sublime l’architecture des bâtiments historiques (tour gallo-romaine,vestiges de l’amphithéâtre antique, palais archiépiscopal des XVIIe et XVIIIe siècles, la cathédrale elle-même qui se dresse fièrement derrière lui) et l’impressionnante beauté des plantations (cèdre monumental, ifs, parterre, plates-bandes régulières à la française ; arbres et buissons en arrière-plan, en un charmant désordre « à l’anglaise »). Rien n’y semble insignifiant ni médiocre…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Courrier reçu de M. Tahar Bordji à propos de la Poste du Crotoy