Les clés d’Alger du Musée de l’Armée transformées en cadeau diplomatique par l’Élysée


JPEG - 47.4 ko
1. Clés de la ville d’Alger remises aux français par le
dey Hussein lors de la reddition de la ville le 5 juillet 1830
Photo : Musée de l’Armée

30/11/12 - Inaliénabilité - Paris, Musée de l’Armée - Lors d’une récente exposition consacrée à l’Algérie1, les clés d’honneur d’Alger (ill. 1) remises par le dey Hussein à l’armée française après la capitulation de la ville le 5 juillet 1830, et qui appartiennent au Musée de l’Armée à Paris, étaient présentées et se voyaient d’ailleurs reproduites dans le dossier de presse.

Ces objets, aux réelles qualités artistiques et à la forte symbolique, restèrent en dépôt dans les musées d’Alger jusqu’à l’Indépendance, date à laquelle ils furent rapatriés avec une partie des collections en métropole et inscrits sur l’inventaire du Musée de l’Armée.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Fragonard : la « Guimard » est Madame de Grave, et « Diderot » est Meu(s)nier

Article suivant dans Brèves : Beweb : une base de données des œuvres des églises italiennes