Paths of Fame : Aquarelles de Turner de la Courtauld Gallery Contenu abonnés


Londres, The Courtauld Gallery, du 30 octobre 2008 au 25 janvier 2009.

JPEG - 185.6 ko
1. William Turner (1775-1851)
Le château de Chepstow, vers 1793
Aquarelle - 21 x 30 cm
Londres, Courtauld Gallery
Photo : The Courtauld Gallery
Voir l'image dans sa page

Il est loisible de soutenir que la contrepartie de l’incontestable domination de la Tate Britain en matière de muséologie turnérienne, c’est bien sûr que les autres maisons peuvent se sentir « paralysées », « complexées », « écrasées » au point de renoncer à toute aventure dans ce domaine qui risquerait d’inviter des comparaisons tournant d’avance à leur désavantage.
La Courtauld Gallery croit donc nécessaire de se justifier en « prenant prétexte » du legs de Dorothy Scharf (1942-2004), qui a fait don de huit aquarelles au musée (voir brève du 28/3/07), une autre s’y ajoutant au titre du dispositif britannique de « dation en paiement »1 des droits de succession en 2007. L’avant-propos signé du directeur de la Courtauld Gallery, Ernst Vegelin van Claerbergen, qui ouvre l’excellent catalogue2 conçu par la commissaire de l’exposition, Joanna Selborne, nous indique d’ailleurs que l’on peut à juste titre considérer cette exposition comme un hommage à Miss Scharf3...

Comme toujours à la Courtauld Gallery, aux locaux fort peu étendus, nous avons affaire à une exposition très compacte4 (le catalogue ne comporte que trente numéros, chacun fort savamment commenté par Joanna Selborne5), ce qui n’est pas a priori pour déplaire quand on connaît le goût pour les blockbusters indigestes qui gagne abusivement un certain nombre de grands établissements, notamment parisiens.
Puisque l’intitulé de l’exposition pourrait se traduire par « les chemins de la renommée », c’est évidemment à un parcours chronologique qu’on nous invite – le thématique n’étant bien sûr pas exclu puisque les œuvres sont regroupées chronologiquement selon quatre rubriques : « Ambition de jeunesse », « L’attrait du Continent », « L’illustrateur de livres », « Margate et Ruskin »6.
Dans « Ambition de jeunesse », on nous rappelle qu’âgé d’une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Rodin Freud collectionneurs, la passion à l’œuvre

Article suivant dans Expositions : Antoon van Dyck. Portraits