Nicolas-Antoine Taunay, 1755-1830


Auteur : Claudine Lebrun Jouve

Ce livre est signalé comme « ouvrage reçu ». Il ne s’agit donc pas d’une critique mais d’une description.

local/cache-vignettes/L144xH198/2dc8aa206ed76898-8c2e1.jpgParu il y a un peu plus d’un an, cet ouvrage monumental étudie un peintre modeste, mais attachant. A cheval sur deux siècles, son style versatile se rattache par bien des aspects au XVIIIe siècle, celui d’Hubert Robert ou de Fragonard, tout en s’appuyant fortement sur la tradition nordique du XVIIe siècle avec son faire porcelainé et son goût pour les scènes quotidiennes. Il sait aussi traiter les sujets d’histoire, sans se départir de sa manière fine et soignée. Certains de ses tableaux (tel celui illustré sur la couverture) appartiennent entièrement au style Troubadour. Beaucoup de ses paysages animés relèvent, davantage que du néo-classicisme, d’un néo-poussinisme assumé.
De 1816 à 1820, Taunay partit en mission au Brésil où il produisit nombre de paysages, à la saveur exotique. Cet aspect de son œuvre, l’un des plus recherché rattache ce livre à l’actualité la plus immédiate, l’« année du Brésil en France » venant de commencer.

Claudine Lebrun Jouve, Nicolas-Antoine Taunay, 1755-1830, Arthéna, 448 p., 124 €, ISBN : 2-903239-36-3


Didier Rykner, jeudi 20 janvier 2005





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : A propos de quelques catalogues de dessins

Article suivant dans Publications : The Wallace’s collection pictures. A complete catalogue