Les époux Pinault à nouveau déboutés en appel Contenu abonnés


JPEG - 55.1 ko
Table à écrire en marqueterie Boulle et placage d’ébène
Estampillée C.I.DUFOUR et J.M.E.
79 x 93 x 63 cm
Photo : Daguerre
Voir l'image dans sa page

23/9/10 (mise à jour le 22/10/11, voir le P.S.) – Marché de l’art – Paris – L’affaire de la table écritoire acquise par Maryvonne et François Pinault revient à la une de l’actualité, judiciaire davantage qu’artistique. Ceux-ci viennent en effet une nouvelle fois d’être déboutés par la Cour d’appel de leur demande d’annulation de la vente, et condamnés aux dépens.

Rappelons les faits : le 14 décembre 2001, à Drouot salle 4, étaient proposés par la société de vente Daguerre et sous le marteau de Me Paul Renaud, des « tableaux, orfèvrerie, meubles et objets d’art provenant principalement d’une grande collection européenne ». L’origine…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Nicolas-René Jollain acquis par la Society of the Cincinnati, à Washington

Article suivant dans Brèves : Un nouveau Brueghel l’Ancien réapparaît, le Prado cherche à l’acheter