Le Paradis de Tintoret. Un concours pour le Palais des Doges Contenu abonnés


Madrid, Musée Thyssen-Bornemisza. 8 juin 2006 - 27 août 2006 (l’exposition a été vue à Paris, Musée du Louvre. 9 février au 8 mai 2006)

La salle de la Chapelle, au Louvre, retrouve pour un temps sa vocation sacrée. Vêtue de bleu, céleste et radieuse, elle accueille une exposition consacrée au Paradis de Tintoret, plus exactement aux circonstances et au concours qui aboutirent au décor bien connu de la salle du Grand conseil, au palais ducal de Venise. Le bleu du ciel, Bataille l’a dit, est affaire d’optique. Chacun construit son paradis à sa manière. Tintoret et ses contemporains en fournissent aussi la preuve. Dessins et esquisses sont brillamment mis en espace, donnant une impression d’infini bien agréable, qui sert le propos. Difficile de ne pas se sentir happé par ce dispositif scénique accordé aux visions concentriques qui ornent les murs. On sait que la Bible, Ancien et Nouveau Testament, exalte plus qu’elle ne…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : La collection Phillips à Paris

Article suivant dans Expositions : Puvis de Chavannes. Une voie singulière au siècle de l’Impressionnisme