Le conseil des Ministres italien exclut les biens patrimoniaux de la loi "silence-autorisation" Contenu abonnés


15/3/05 - Politique culturelle - Italie - Le Conseil des Ministres s’est tenu ce vendredi 11 mars et, sous l’impulsion du Ministro per i beni e le attività culturali (ministre de la Culture) Giuliano Urbani, qui avait exprimé le 9 mars au Parlement son opposition à la loi de simplification administrative1, a statué que « DIA » et « silence-autorisation » (voir l’article ici-même) ne s’appliqueraient finalement pas aux biens du patrimoine (historique, artistique, paysager…). Cette décision a généré un grand soulagement, que l’association Italia Nostra invite cependant à tempérer, car elle souligne qu’il demeure quelques incertitudes rendant toujours d’actualité la pétition de Patrimoniosos.it. Le ministre Giuliano Urbani n’a en effet pas évoqué le statut de l’exportation de biens…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Départ de Tomas Llorens du Musée Thyssen-Bornemisza

Article suivant dans Brèves : Le Musée d’Orsay enlève aux enchères à Zürich le Bûcheron de Ferdinand Hodler