La fondation Barnes veut s’installer à Philadelphie Contenu abonnés


9/12/03 - Musées - Merion, Barnes Foundation - Depuis lundi, le sort de la fondation fait à nouveau l’objet d’une audience en justice. D’après Bernard C. Watson, son directeur, sa survie est en jeu. Si l’institution ne déménage pas de Merion à Philadelphie même, elle est condamnée à la faillite.
On sait que les volontés de son donateur, Albert C. Barnes, extrêmement drastiques, empêchent le déplacement des œuvres et restreignent fortement l’accès au musée. Elles avaient déjà été battues en brèche plusieurs fois, notamment par l’exposition itinérante qui avait eu lieu il y a quelques années et qui, déjà, s’était décidé devant la justice. Destinée à recueillir des fonds, elle n’a manifestement pas suffit, puisque aujourd’hui c’est la pérennité de la fondation qui est menacée.
Si elle…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Préemption pour le Musée du Petit-Palais à Paris d’un tableau de Daniel Seghers et Cornelis Schut

Article suivant dans Brèves : Nomination de Jean-François de Canchy à la tête de la DRAC Ile-de-France