Hommage à Marie-José Salmon Contenu abonnés


Beauvais, Musée départemental de l’Oise, jusqu’au 26 mai 2003.

JPEG - 110.3 ko

Rarement un conservateur s’était autant identifié à son musée. Marie-José Salmon était le musée départemental de l’Oise, comme celui-ci était Marie-José Salmon. Disparue en 1997, quatre ans après avoir pris sa retraite, un hommage lui est aujourd’hui rendu par une exposition. Sont ainsi présentées, en attendant la réouverture du bâtiment principal prévue pour 2005, quelques-unes des nombreuses œuvres acquises grâce à son activité débordante ainsi que le legs (principalement des esquisses de Maurice Denis et des céramiques d’Auguste Delaherche) qu’elle a consenti au musée.
Soutenue par le conseil général de l’Oise, Marie-José Salmon était une découvreuse rare, à la fois chineuse et historienne d’art. Elle savait comme personne encourager les dons et legs et dénicher, perdues dans une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Carolus-Duran

Article suivant dans Expositions : Paris-Saint-Petersbourg, 1800-1830. Quand la Russie parlait français...