Galerie impériale de l’Ermitage


Durant son règne, la tsarine Catherine II (1729-1762-1796) rassembla à Saint-Pétersbourg, dans le palais de l’Ermitage accolé au Palais d’Hiver, une galerie de tableaux de plus de 2000 œuvres. Son petit-fils, le tsar Alexandre Ier (1777-1801-1825) poursuivit cette politique d’acquisition.

Au cours de cette première phase de développement de la Galerie impériale de l’Ermitage, la France constitue le principal lieu d’acquisition des œuvres d’art. Et son influence est primordiale tant sur le plan architectural que dans la mise en valeur des collections.

Notre thèse de doctorat, menée à l’E.P.H.E. sous la direction du professeur Michel Hochmann, tente de reconstituer ces liens.

Toute information concernant ces échanges est donc susceptible de nous intéresser.

Nous vous invitons à nous contacter par courriel à l’adresse suivante :
guillaume.nicoud@wanadoo.fr

Guillaume Nicoud
Boursier Fondazione Ermitage Italia


La Tribune de l’Art, jeudi 29 juillet 2010





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Annonces de chercheurs : Musée Ziem : identification d’une nature morte italienne

Article suivant dans Annonces de chercheurs : Prix Bretschneider