Exposition et acquisitions à Orléans


16/12/15 - Exposition et acquisitions - Orléans, Musée des Beaux-Arts et Musée Jeanne d’Arc - Le Musée des Beaux-Arts d’Orléans possède l’une des plus importantes collections de dessins et d’estampes conservées en province. Il est en outre un des rares à bénéficier d’une restauratrice spécialisée à demeure et d’un atelier de restauration très bien aménagé.


JPEG - 159.2 ko
1. Jean-Baptiste de la Rose (1612-1687)
Projet de décoration de la poupe d’une galère royale, 1769
Plume, encre brune et noire, avis brun - 43,3 x 50,5 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts d’Orléans
JPEG - 158.8 ko
2. Jean-Baptiste Greuze (1725-1805)
Tête du préfet Papinien, 1769
Sanguine - 32,8 x 23 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts d’Orléans

C’est donc la restauratrice Cécile Bignon et Bénédicte de Donker, conservatrice au musée, qui sont les commissaires d’une exposition consacrée au dessin vu sous l’angle technique et usage. Celle-ci a dû être montée rapidement pour remplacer une exposition qui ne s’est pas faite, ce qui explique qu’elle n’ait pas de vrai catalogue à part un fascicule reprenant le propos de manière succincte et publiant la liste des œuvres accrochées. C’est dommage car l’ensemble est très intéressant, pas seulement pour les néophytes qui apprendront ainsi comment l’on fait et à quoi sert un dessin, mais aussi pour les amateurs chevronnés qui glaneront forcément eux aussi des informations qu’ils n’ont pas et qui pourront voir une sélection très éclectique de ce fonds d’art graphique, dont certaines feuilles rarement ou jamais montrées. Soulignons cependant que des applications ont été développées sur table tactile ou en projection sur écran qui pourraient être avec profit mises en ligne sur internet, et que toutes les œuvres exposées sont publiées et reproduites sur le site des musées de la région Centre.


JPEG - 106.3 ko
3. Hippolyte Lazerges (1817–1887)
Projet de plafond pour le théâtre d’Orléans, 1870
Huile sur panneau - 42 x 33,5 cm
Orléans, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Alors qu’Olivia Voisin vient de prendre ses fonctions de directrice des musées, signalons deux peintures offertes par les Amis des musées d’Orléans avant son arrivée et dont nous n’avions pas parlé ici1.
La première, acquise auprès de la galerie Emeric Hahn, est une esquisse par Hippolyte Lazerges pour le plafond de la salle du théâtre (ill. 3). Ce dernier fut honteusement détruit en 1979 pour faire place à la mairie et au musée, mais le plafond, peint sur toile et mesurant 7 m sur 3 m, est désormais roulé dans les réserves. L’œuvre donnée par l’association des amis est un modello de présentation qui ne présente que peu de différences avec la réalisation définitive. Elle permettra au moins d’évoquer celle-ci dans les salles du musée.
Bien que né à Narbonne, Hippolyte Lazerges fut très lié à Orléans où il décora deux églises (Notre-Dame-de-Recouvrance et Saint-Laurent). Il partagea sa carrière entre peinture religieuse, où il excella dans un style non loin de Scheffer, et orientalisme. Sa production dans des genres différents, comme cette allégorie décorative, sont rares.

JPEG - 121.9 ko
4. Auguste-Jean-Baptiste Vinchon (1789-1855)
Jeanne d’Arc sur les murs d’Orléans. 1824
Huile sur toile - 33 x 24 cm
Orléans, Musée Jeanne d’Arc
Photo : La Nouvelle Athènes

La seconde, achetée de la galerie La Nouvelle Athènes, a été données pour le Musée Jeanne d’Arc (ill. 4). Il s’agit d’une esquisse d’Auguste Vinchon préparatoire à une peinture présentée au Salon de 1824. Cette dernière, exposée au Musée Jeanne d’Arc, a probablement été détruite pendant la Seconde guerre mondiale. Cette petite toile, qui possède un véritable souffle romantique est très proche de l’art de Léon Cogniet très bien représenté à Orléans. Elle est donc le seul témoignage qui subsiste de cette composition.

On signalera deux autres dons pour le musée Jeanne d’Arc : l’un par les amis des musées d’un petit buste en biscuit représentant Jeanne d’Arc, anonyme, datant de la fin du XVIIIe ou du début du XIXe, l’autre un don d’Éric Moinet, ancien directeur du musée des Beaux-Arts, d’une soie façonnée noir et blanc d’après un tableau non localisé du peintre Fernand Lematte.

Les musées d’Orléans semblaient, depuis quelques années ne pas faire partie des priorités de la municipalité. Cette époque semble désormais révolue, c’est en tout cas l’impression que l’on retire d’une visite sur place. D’autant, dans un domaine qui sort du champ de La Tribune de l’Art, que la mairie a annoncé aujourd’hui que ce ne serait plus 5 millions d’euros qui seraient consacrés à la réfection du Museum d’Histoire Naturelle, mais bien le double. Nous espérons pouvoir continuer, dans les prochains mois et les prochaines années, à parler en bien des musées d’Orléans.


Didier Rykner, mercredi 16 décembre 2015


Notes

1Nous remercions Bénédicte de Donkker pour les informations fournies à ce sujet.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le CMN restaure la Sainte-Chapelle de Vincennes

Article suivant dans Brèves : Deux œuvres religieuses du XIXe siècle offertes au Musée des Beaux-Arts de Rennes