Douze œuvres espagnoles, médiévales et de la Renaissance, offertes au Prado Contenu abonnés


29/1/13 - Acquisitions - Madrid, Museo del Prado - La donation au Prado de douze œuvres espagnoles allant du XIIIe au XVe siècle que vient de consentir le collectionneur José Luis Varez Fisa, né à Barcelone en 1928, est la plus importante reçue par ce musée depuis plus d’un demi-siècle. Une salle sera aménagée spécialement pour accueillir cet ensemble qui portera le nom du généreux mécène.


JPEG - 174.7 ko
1. Maître de San Esteve d’Andorra, 1216-1220
Le Lavement de pieds
Fresque transposée sur toile - 241,5 x 201,5 x 8,7 cm
Madrid, Museo del Prado
Photo : Museo del Prado
Voir l'image dans sa page

Les quatre œuvres les plus anciennes, deux panneaux peints, un retable sculpté et un grand fragment de fresque, datent du XIIIe siècle. La fresque, représentant le Lavement des pieds (ill. 1) est attribuée au Maître de San Esteve d’Andorra et permet de montrer au Prado un aspect de l’art roman catalan jusqu’ici absent du musée. Le nom de cet artiste provient des peintures murales de l’église San Esteve à Andorre, en partie conservées et aujourd’hui exposées au Museu Nacional d’Art Catalunya de Barcelone.
Les deux panneaux peints (ill. 2 et 3) sont des parements d’autel. L’un, représentant le Christ dans une mandorle, entouré des symboles des évangélistes et de quatre scènes religieuses, est dû au Maître de Lluça et provient également de Catalogne, précisément de Ripoll dans la province de Gérone. Le second, d’un maître anonyme castillan, originaire de La Rioja, montre des scènes de l’enfance du Christ.


JPEG - 125.7 ko
2. Maître de Lluça, 1200-1210
Parement d’autel
Tempera sur panneau - 102 x 108,3 x 7,5 cm
Madrid, Museo del Prado
Photo : Museo del Prado
Voir l'image dans sa page
JPEG - 270.9 ko
3. Peintre castillan (La Rioja), premier tiers du XIIIe siècle
Parement d’autel avec des Scènes de l’enfance du Christ
Tempera sur panneau - 104,7 x 134,2 x 10 cm
Madrid, Museo del Prado
Photo : Museo del Prado
Voir l'image dans sa page

Alors que ces trois œuvres étaient encore romanes, le retable en bois sculpté, de la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une importante donation de tableaux d’Eugène Carrière pour Douai

Article suivant dans Brèves : Une collection d’orfèvrerie des XVIe et XVIIe siècles léguée à l’Ashmolean Museum