Découverte d’un important tableau de Zurbarán en Normandie


JPEG - 150 ko
Francisco de Zurbarán (1598–1664)
L’Apparition de l’Enfant Jésus à
saint Antoine de Padoue

Huile sur toile - 208 x 143 cm
Etreham, église

30/9/05 - Découverte - Etreham (Calvados), église - Le nouveau numéro d’In situ, la revue de l’Inventaire, contient un article de Pierre Curie et Odile Delenda révélant la découverte, dans cette petite église normande, d’un tableau majeur de Francisco de Zurbarán, L’Apparition de l’Enfant Jésus à saint Antoine de Padoue. Nous renvoyons à ce texte les lecteurs désirant en savoir davantage sur ce chef-d’œuvre. La conclusion mérite d’être soulignée : le tableau était en état de grand péril lorsqu’il a été identifié. Par chance, il a pu survivre (mais son avenir est encore incertain). Pour un tableau sauvé, combien ont disparu définitivement ?

Cette problématique rejoint la campagne que nous avons lancée dans notre éditorial du 8 août (pour lequel nous attendons toujours la réponse du ministre). Le patrimoine mobilier du domaine public est en grave danger, faute de moyens et de volonté politique1. Le paradoxe n’est pas mince : imaginons le prix qu’un musée aurait dû payer pour retenir sur le territoire un tel tableau, s’il avait fait partie d’une collection privée et s’était retrouvé sur le marché. Nul doute qu’il aurait été classé « Trésor national » et qu’une entreprise mécène aurait versé plusieurs millions d’euros pour le conserver en France.
Soulignons enfin que le sauvetage de ce tableau est dû à une action de l’Inventaire générale des monuments et richesses artistiques de la France, organisme en voie de disparition à la suite de sa décentralisation.


Didier Rykner, vendredi 30 septembre 2005


Notes

1La brève suivante montre que celui des institutions privées n’est pas moins en péril.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une marine de Turner pour le Musée de Houston

Article suivant dans Brèves : Le patrimoine d’une institution privée vendu à l’encan