Album Amicorum. Œuvres choisies pour Arnauld Brejon de Lavergnée Contenu abonnés


A l’occasion du départ en retraite d’Arnauld Brejon de Lavergnée, un volume de Mélanges, prenant en l’occurrence le beau nom d’Album amicorum a été publié aux éditions Librairie des Musées ; riche d’une centaine de courts essais présentant des œuvres allant des primitifs au XXe siècle commentées par des collègues et des amis, français et étrangers, l’ouvrage est préfacé par Yves Bonnefoy, professeur honoraire au Collège de France, et par Marco Chiarini, ancien directeur de la Galleria Palatina au Palazzo Pitti à Florence. Arnauld Brejon de Lavergnée a commencé sa carrière au musée de Cluny en 1974, avant d’être nommé conservateur au département des peintures du musée du Louvre en 1976, en charge des peintures italiennes des XVIIe et XVIIIe siècles ; il a ensuite dirigé le Palais des Beaux-Arts de Lille de 1987 à 2003, dont il a assuré la rénovation, puis a pris la tête des collections du Mobilier national.

JPEG - 90.5 ko
1. Aernout Vinckenborch (vers 1590-1620)
Le Repose des Hébreux après le passage de la Mer rouge
Huile sur bois - 168 x 199 cm
Lille, église Saint-MArtin d’Esquermes
Photo : Droits réservés
Voir l'image dans sa page

Le Brun est à l’honneur dans cet ouvrage avec trois œuvres commentées, notamment Le Sacrifice d’Abraham, tableau inédit mais dont on se rappelle le passage à l’Hôtel Drouot et analysé par Clémentine Gustin-Gomez. Cette mise en valeur de l’artiste fera probablement plaisir à Arnauld Brejon qui lui a indirectement consacré sa dernière exposition à travers la tenture de l’histoire de Moïse.
Les peintures sont bien sûr majoritaires dans ce recueil, parmi lesquelles certaines ont une histoire intéressante, oubliées dans des églises de province puis remarquées par des yeux avertis. Ainsi Le Repos des Hébreux après le passage de la Mer rouge qui se trouve à Saint-Martin d’Esqueremes à Lille et dont Jacques Foucart raconte l’histoire, fut d’abord un tableau attribué à Vinckboons, pour la simple et bonne raison que la signature était peu lisible ; elle se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 9 au 18 juin 2012

Article suivant dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 19 au 26 juin 2012